Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Comblé" par sa première semaine à Melbourne, Stan Wawrinka abordera son huitième de finale contre Guillermo Garcia-Lopez avec prudence. Avec un mot d'ordre aussi: ne pas lui donner de rythme.

"Il joue aussi bien sur terre battue et sur dur. Surtout quand il est dans son rythme, explique le Vaudois. A moi de me montrer plus agressif. Pour le battre, je n'ai pas le choix: je dois faire le jeu". Même si le souvenir du premier tour de Roland-Garros doit être toujours aussi douloureux, le tenant du titre n'a aucune raison de faire profil bas.

"Je frappe bien. Je bouge bien. J'ai le sentiment que mon niveau de jeu s'est élevé depuis Chennaï, dit-il. Mais personne n'est à l'abri d'un jour où les sensations sont moins bonnes. Il faut tout simplement l'accepter". La défaite de Roger Federer vendredi contre Andreas Seppi a agi dans ce sens comme une piqûre de rappel.

Face à Jarkko Nieminen, Stan Wawrinka estime qu'il aurait pu "prendre les devants plus tôt" dans le match. "Mais j'ai livré un match solide dans l'ensemble, se félicite-t-il. Je suis heureux d'être à nouveau là en deuxième semaine". Heureux aussi d'être encore tapi dans l'ombre de Novak Djokovic et de Rafael Nadal qui demeurent à ses yeux les deux grands favoris du tournoi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS