Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le rêve un peu fou de cueillir le seul grand titre qui lui manque et de se hisser en même temps à la première place mondiale est passé: Stan Wawrinka est tombé d'entrée à Wimbledon.

Tête de série no 5 du tableau, le Vaudois s'est incliné devant le Russe Daniil Medvedev (ATP 49) en quatre sets, 6-4 3-6 6-4 6-1. Diminué par une gêne au genou gauche, Stan Wawrinka a concédé une défaite qui ne souffre aucune discussion. Hésitant sur ses appuis en raison de cette douleur, il a logiquement subi la loi d'un adversaire qui avait réussi une belle marche d'approche vers Wimbledon avec des quarts de finale à Bois-Le-Duc et au Queen's et une demi-finale la semaine dernière à Eastbourne.

Même s'il s'est procuré la première balle de break de la rencontre - une balle de 2-0 que Medevev écartait grâce à un service imparable - et même s'il fut le patron sur le court dans le deuxième set - Stan Wawrinka est resté loin du compte. Incapable de se procurer une seule balle de break dans les deux dernières manches, il a très vite admis qu'il ne pouvait lutter à armes égales dans ce premier tour avec cette gêne au genou. Le match a basculé à 5-4 dans la troisième manche sur le service de Wawrinka. Le Vaudois a mené 40-15 avant de perdre les quatre points suivants et donc ce set crucial.

Stan Wawrinka s'était pourtant donné les moyens de ses ambitions à Londres où il s'alignait pour la 50e fois de rang dans un tournoi du Grand Chelem. Il avait, on le sait, fait appel au concours de Paul Annacone, l'ancien coach de Pete Sampras et de Roger Federer, pour percer encore mieux les secrets du jeu sur gazon. Mais comme l'an dernier avec Richard Krajicek, l'expérience a tourné court.

ATS