Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Magnus Norman n'est plus l'entraîneur de Stan Wawrinka, annonce l'agence Starwing Sports qui s'occupe des intérêts du Vaudois. Le Suédois souhaite passer plus de temps auprès de sa famille.

La décision de Magnus Norman tombe alors que Stan Wawrinka poursuit sa rééducation après sa double opération subie à un genou et vient d'annoncer que son retour était prévu pour l'exhibition d'Abu Dhabi (28 au 30 décembre). Le Vaudois de 32 ans, qui est au repos forcé depuis sa défaite subie le 3 juillet au 1er tour à Wimbledon, avait enrôlé l'ancien coach de Robin Söderling au printemps 2013 après le tournoi de Monte-Carlo.

Sous la houlette du Suédois (41 ans), Stan Wawrinka est passé du statut de bon joueur à celui de grand joueur. Treize de ses 16 titres ATP ont ainsi été conquis au côté de Magnus Norman, dont les trois obtenus en Grand Chelem (Open d'Australie 2014, Roland-Garros 2015, US Open 2016). Le Vaudois s'est en outre hissé jusqu'à la 3e place mondiale, participant à quatre Masters consécutifs à Londres (2013-2016).

"Après une longue et dure réflexion, j'ai décidé de me consacrer à ma famille. J'ai deux jeunes enfants à la maison, et c'est le bon moment pour être à leurs côtés", explique Magnus Norman dans le communiqué de Starwing Sports. "Je n'aurais pas pu travailler avec un meilleur joueur que Stan, et c'est l'une des décisions les plus difficiles que j'aie dû prendre. C'est un honneur d'avoir pu travailler en sa compagnie. Il est un grand joueur, mais surtout une personne fantastique", poursuit le Suédois, ex no 2 mondial.

"J'aimerais remercier Magnus pour les quatre magnifiques années que nous avons passées ensemble", déclare pour sa part Stan Wawrinka, dont la collaboration avec Magnus Norman avait démarré de manière idéale: il avait conquis le titre à Oeiras - où le Suédois n'avait cependant pas fait le déplacement - avant d'atteindre dans la foulée la finale du Masters 1000 de Madrid, cette fois-ci sous les yeux de son nouveau mentor.

"Je lui serai toujours reconnaissant d'avoir passé autant de temps avec moi pour travailler, de m'avoir fait progresser et de m'avoir permis de devenir un triple vainqueur de Grand Chelem. Il faisait non seulement partie de mon équipe, mais aussi de ma famille", poursuit le Vaudois, qui va prendre son temps avant de décider d'engager (ou non) un nouvel entraîneur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS