Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les syndicats peuvent se préparer à dégainer le référendum contre la libéralisation des horaires des magasins de stations-service. Le National a mis la dernière main mercredi à ce projet en acceptant les cautèles posées par le Conseil des Etats.

Selon le droit en vigueur, les stations-service ne peuvent pas employer leur personnel pour vendre certains articles entre 01h00 et 05h00 ainsi que le dimanche. Durant ces périodes, elles doivent fermer l'accès à une partie de leur surface de vente alors que des employés sont présents pour le carburant et la cafétéria.

Pour la droite, il faut supprimer cette contrainte administrative inutile afin de répondre aux besoins des consommateurs, sans nécessairement engager plus de personnel. Elaborée sur la base d'une initiative parlementaire de Christian Lüscher (PLR/GE), la libéralisation permettra d'offrir en tout temps les produits et prestations répondant principalement aux besoins des voyageurs.

Pas aux abords des villes

Ses partisans ont toutefois mis un peu d'eau dans leur vin. Ils ont accepté de limiter la portée du projet aux stations situées sur les aires d'autoroute et "le long d'axes de circulation importants fortement fréquentés par les voyageurs".

Cette dernière précision, proposée par le Conseil fédéral et retenue par la Chambre des cantons, permettra d'exclure les magasins se trouvant sur les voies d'accès aux grandes villes et qui seraient privilégiés par rapport aux autres commerces de détail se situant à proximité. Le projet initial évoquait la notion plus floue de "bordure des grands axes routiers".

La gauche a tenté en vain de restreindre la libéralisation uniquement aux aires d'autoroute. Car c'est là que le trafic nocturne est les plus important, a justifié Louis Schelbert (Verts/LU). Cette proposition a été rejetée par 112 voix contre 62.

Le camp rose-vert n'en pas moins est monté aux barricades. On s'attaque à des employés qui doivent souvent travailler sur appel et disposent rarement d'un 13e salaire ou d'un salaire minimum, a lancé Ada Marra (PS/VD).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS