Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuchâtel - Ces dernières années, les décès dus aux armes à feu ont baissé de manière constante en Suisse, de 466 en 1998 à 259 en 2008. Sur les 259 décès de 2008, 239 sont des suicides, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).
Les suicides à l'aide d'une arme à feu ont baissé dans la même proportion, passant de 413 en 1998 à 239 en 2008. Cela alors que le nombre total de suicides restait relativement stable, de l'ordre de 1300 à 1400 personnes chaque année.
Pour la première fois avant une votation fédérale, l'OFS a élaboré un dossier qui présente des statistiques sur le thème du vote, en l'occurrence l'initiative "pour la protection face à la violence des armes", soumise au scrutin le 13 février.
Les armes de poing dominentIl ressort de ce dossier que les armes de poing sont les plus utilisées pour commettre des violences, selon la statistique de la criminalité 2009, établie pour la première fois en mars dernier. Ces chiffres se réfèrent aux dénonciations et non aux condamnations, précise l'OFS, car la statistique des condamnations pénales ne fournit pas de données sur l'instrument de l'infraction.
Sur 236 homicides ou tentatives d'homicides perpétrées en 2009, 55 l'ont été à l'aide d'une arme à feu. Dans 47 cas, c'est une arme de poing, pistolet ou revolver, qui a été utilisée, dans les autres, différents fusils ou armes longues. Ces 55 délits avec arme à feu ont fait 24 morts, dont 23 avec une arme de poing
En outre, on a dénombré en 2009 524 cas de lésions corporelles graves, dont 11 avec armes à feu. Et sur les 3530 brigandages recensés l'an dernier en Suisse, 416 ont été perpétrés avec une arme à feu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS