Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Giulia Steingruber l'a fait! Opérée du pied droit en janvier, la St-Galloise a décroché sa première médaille dans des championnats du monde samedi à Montréal. Elle s'est parée de bronze en saut.

Première concurrente à s'élancer dans cette finale, Giulia Steingruber (23 ans) s'est pourtant montrée moins convaincante que lors des qualifications. Elle a ainsi écopé d'un dixième de point de pénalité pour un léger écart à la réception de son Chusovitina (14,633 points), et a ensuite obtenu 14,300 pour son Yurchenko avec deux vrilles.

Avec ses 14,466 points de moyenne (14,750 en qualifications), Giulia Steingruber a rapidement cédé la tête du classement provisoire à la future championne du monde, la favorite et tenante du titre russe Maria Paseka (14,850). Mais l'Américaine Jade Carey (14,766) fut la seule autre finaliste à faire mieux que la St-Galloise, qui pouvait laisser éclater sa joie après la chute de la dernière concurrente Sae Miyakawa sur son deuxième saut.

La quête de cette médaille de bronze, qui survient un an après l'obtention du même métal aux JO de Rio, constitue un superbe exploit. Giulia Steingruber n'est en effet revenue à la compétition qu'au début du mois de septembre à l'occasion des championnats de Suisse à Morges, après treize mois passés loin des praticables en raison d'une blessure au pied droit qui avait finalement nécessité une opération. Malgré son manque de compétition, elle a retrouvé tout son mordant à Montréal où elle a également décroché un superbe 7e rang dans le concours général.

Successivement 5e, 4e, 5e et 7e en finale du saut lors de ses quatre précédentes participations aux championnats du monde, Giulia Steingruber ajoute ainsi enfin une nouvelle ligne à un palmarès déjà bien fourni qui comprenait neuf médailles européennes (cinq en or dont trois en saut) en plus du bronze des JO 2016. Elle offre à la gymnastique féminine suisse sa deuxième médaille dans des championnats du monde, huit ans après celle d'argent conquise par Ariella Kaeslin, en saut également. Une médaille inespérée étant donné les circonstances, mais pas inattendue vu le talent de la St-Galloise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS