Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Steve Guerdat quatrième, à 0''99 du bronze

Une faute commise dès le premier obstacle du barrage a ruiné les espoirs de Steve Guerdat de conserver son titre olympique.

Le Jurassien de 34 ans a échoué à la pire des places lors de la finale individuelle des Jeux de Rio, terminant 4e à 0''99 du médaillé de bronze Eric Lamaze à l'issue d'un barrage qui a souri à Nick Skelton. "Nino aurait mérité une sortie plus glorieuse", a-t-il lâché, en larmes au moment d'affronter la presse.

Son fameux hongre selle français Nino des Buissonnets (15 ans), qui l'avait porté vers l'or en 2012 à Londres, a en effet disputé à Deodoro sa dernière grande compétition internationale. "C'est dur d'avoir raté cette médaille. Surtout que nous avions effectué deux premières manches magnifiques", a souligné Steve Guerdat, qui a promis qu'il allait "tout faire pour revenir plus fort."

Le natif de Bassecourt ne s'expliquait pas cette erreur commise dès le premier des sept obstacles du barrage. "Je ne sais pas trop, ce n'est vraiment pas une faute qu'on a faite souvent. A part la malchance, je ne vois pas", a-t-il lâché au micro de la RTS. "Tout se joue à des détails à ce niveau-là. Mais c'est la vie", a encore soupiré Steve Guerdat.

"A Londres, c'est Nick (Skelton) qui avait touché une barre", l'antépénultième de la seconde manche en l'occurence, alors que le Britannique était en mesure d'emmener Steve Guerdat en barrage. "J'ai eu de la chance à Londres, mais pas ici. Cela montre à quel point il faut savoir profiter des grands moments quand ils se produisent", a encore déclaré le Jurassien.

La revanche de Skelton

Nick Skelton, qui montait Big Star, a donc pris une superbe revanche après l'immense déception vécue il y a quatre ans devant son public à Greenwich Park. A 58 ans, le Britannique a cueilli son premier titre olympique individuel, quatre ans après s'être paré d'or dans le Prix des nations des Jeux de Londres et... 31 ans après avoir décroché sa première médaille d'or dans l'élite (champion d'Europe par équipe en 1985).

Sacré pour la première fois en individuel dans l'élite, Nick Skelton a placé la barre trop haut en signant un sans faute en 42''82 alors qu'il était le premier à s'élancer dans un barrage réunissant six cavaliers. Le Suédois Peder Fredricson (All In) fut le seul autre candidat à l'or à signer un sans faute, mais il échouait à 0''53 du Britannique.

Fuchs 9e

Auteurs d'un des treize parcours sans faute en première manche, Martin Fuchs et son hongre Clooney n'ont en revanche pas tenu le choc sur un deuxième parcours bien plus ardu que le premier avec notamment des obstacles verticaux rehaussés de 5 cm et des oxers plus larges. Le Zurichois a fait tomber une perche sur le premier élément du triple et occupait la 4e place provisoire après son passage. Il termine au 9e rang.

Troisième cavalier suisse retenu pour cette finale, Romain Duguet a en revanche totalement manqué son affaire sur sa jument Quorida du Trého (12 points). Le Bernois d'adoption a fait tomber trois perches et ne s'est pas qualifié pour la deuxième manche.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.