Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Disputé dans des conditions à ne pas mettre un athlète dehors (pluie incessante, 14 degrés), le meeting Ligue de diamant de Stockholm a accouché de maigres performances.

Les espoirs de record du monde sur 100 m haies et 3000 m steeple dames ont fait "pshiit".

La plus proche d'un exploit aura été la Bahreïnienne Ruth Jebet sur 3000 m steeple. Cette athlète de 19 ans d'origine kényane, naturalisée en 2013, a été pendant quelques tours sur les bases du record du monde de la Russe Gulnara Galkina (8'58''81). Hélas pour elle, une fois livrée à elle-même après l'abandon de sa meneuse d'allure (passage aux 1000 m en 2'58''07), la championne du monde juniors a vu ses forces faiblir. Elle n'a pas pu rééditer ses 8'59''97 d'il y a trois semaines à Eugene, 2e chrono de tous les temps, devant se contenter d'une belle victoire en 9'08''37.

Il ne fallait pas demander des miracles non plus à Kendra Harrison. L'Américaine, révélation du printemps sur 100 m haies après son supersonique chrono de 12''24 à Eugene, à 0''03 du record du monde, a cette fois été stoppée en 12''66.

Les disciplines techniques ont le plus souffert des conditions. Les 6m90 de la Serbe Ivana Spanovic à la longueur n'en prennent que d'autant plus de valeur. Elle a devancé de 2 cm la triple championne du monde et championne olympique Brittney Reese (USA), qui a bien résumé la situation: "Cette saison, je ne peux pas me battre contre la météo. Mais je ne vais pas me plaindre. Il faut accepter Dame Nature."

"Il fait un peu plus chaud à Porto Rico", a plaisanté Javier Culson. Le double vice-champion du monde portoricain, dernier à Lucerne deux jours plus tôt (!), a remporté le 400 m haies en 49''43. Un adversaire à surveiller pour Kariem Hussein aux JO de Rio.

ATS