Toute l'actu en bref

Les élèves et enseignants de Buttikon (SZ) tombés malades lors de leur journée à ski à Stoos (SZ) n'ont pas été victimes d'une intoxication alimentaire liée à ce qu'ils avaient consommés dans un restaurant (image symbolique).

KEYSTONE/ERNST IMMOOS

(sda-ats)

Les 88 élèves et enseignants schwyzois tombés malades vendredi lors d'une journée à ski à Stoos (SZ) ont contracté un norovirus. Les analyses du laboratoire des cantons de Suisse centrale permettent d'exclure toute intoxication de type purement alimentaire.

Les participants à l'excursion organisée par l'école secondaire de Buttikon (SZ) avaient pour la plupart mangé dans le même restaurant à midi. Ceux qui s'étaient restaurés ailleurs n'étaient pas tombés malades, contrairement à la nonantaine de personnes prises de vomissements et de diarrhées durant le week-end. Certaines avaient dû être hospitalisées.

Les analyses réalisées à l'hôpital ont révélé que les malades étaient atteints d'un norovirus. Ce constat corrobore avec le diagnostic d'autres personnes tombées malades à Stoos entretemps, écrit mercredi le laboratoire intercantonal. Les malades se sont remis de cette infection après quelques jours.

Restaurant pas en cause

De manière générale, les personnes atteintes du norovirus n'ont pas toutes fréquenté le restaurant en question. Cet endroit ne peut ainsi pas être considéré comme le lieu d'origine unique du virus, précise le laboratoire. Dans un premier temps, une intoxication alimentaire avait été suspectée. Cette hypothèse ne s'est donc pas confirmée.

Le laboratoire intercantonal appelle les habitants de Stoos de continuer à bouillir l'eau du robinet avant de la consommer. Cette mesure doit permettre d'éviter que le virus ne se transmette à travers les aliments notamment.

ATS

 Toute l'actu en bref