Navigation

Stratégie commune dans l'aménagement du territoire en Suisse

Ce contenu a été publié le 21 janvier 2011 - 15:10
(Keystone-ATS)

Villes, cantons et Confédération ont conçu une stratégie commune pour l'aménagement du territoire suisse. Pour ménager les ressources, il faut densifier les agglomérations et mettre un frein à la multiplication anarchique des constructions ailleurs.

"Un mètre carré de sol se construit chaque seconde et entre 1983 et 2007 c'est l'équivalent du lac Léman qui a été bâti", a rappelé ce vendredi à Berne devant la presse la ministre des infrastructures Doris Leuthard. Avec la croissance de la population et de sa mobilité, les défis dépassent les frontières communales et cantonales. Il faut penser en termes de régions.

Fruit de 5 ans de travail, le "Projet de territoire Suisse" vise à éviter les constructions dispersées qui mitent le paysage et à ménager les ressources naturelles. Il préconise une urbanisation concentrée sur des terrains majoritairement construits et une meilleure valorisation des sites non encore bâtis.

Le projet donne des pistes pour douze territoires suprarégionaux. Quatre sont à caractère urbain (Bassin lémanique, Zurich, Bâle et région bernoise) cinq - dont l'Arc jurassien - marqués par des villes petites ou moyennes, ainsi que trois à caractère alpin dont font partie le Valais et les montagnes vaudoises.

L'Arc jurassien mise sur la randonnée

Pour le Bassin lémanique, il s'agit notamment de développer en priorité et de manière durable les axes d'urbanisation La Praille-St-Julien (F), Etoile Gare-Annemasse (F) et la région Lausanne-Ouest. Vice-président de l'Union des villes suisses, le syndic de Lausanne Daniel Brélaz a cité le projet d'agglomération Lausannes-Morges.

Ce dernier doit répondre au défi de l'arrivée de 100'000 personnes dans le canton de Vaud d'ici à 2020. Dans la plaine de Malley, cinq nouveaux quartiers réalisés selon les principes du développement durable vont voir le jour dans les 10 à 15 prochaines années.

L'Arc jurassien doit pour sa part exploiter davantage son potentiel en tourisme en misant sur l'agritourisme et la randonnée. La desserte de la région doit être modernisée de manière ciblée et une structure de pilotage transfrontalière créée pour aménager la région.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.