Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Straumann a racheté des actions à son deuxième plus grand actionnaire, le fonds singapourien GIC (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le fabricant d'implants dentaires bâlois Straumann rachète quelque 530'000 de ses actions au fonds d'Etat singapourien (GIC), pour un total de 200 millions de francs. Celui-ci, deuxième plus gros actionnaire du groupe, a réduit sa participation de 14% à moins de 5%.

Ceci correspond à une décote supplémentaire de 1% sur la valeur des actions placées sur les marchés, indique mercredi l'entreprise dans un communiqué. Des excédents de liquidités ont permis de financer cette opération. Straumann indique avoir des liquidités supérieures à 300 millions de francs, malgré de récentes acquisitions et des investissements en croissance.

Straumann avait annoncé mardi soir qu'un important changement allait intervenir au sein de son actionnariat. GIC souhaitait vendre 1,4 million d'actions, et ne plus détenir qu'environ 4,5% des actions du groupe bâlois. Cette opération a été dirigée par J.P. Morgan et a "déjà pu être finalisée avec succès", selon le communiqué.

Plusieurs possibilités d'agir

"C'est une bonne occasion de nous assurer un paquet significatif d'actions et de les conserver comme stock de trésorerie, ce qui nous offre une flexibilité stratégique au travers une série d'options", a relevé le président du conseil d'administration de Straumann, Gilbert Achermann, cité dans le communiqué.

Il a évoqué la possibilité "de trouver un autre actionnaire de référence pour le groupe et/ou une possible réduction de capital."

GIC avait porté sa participation dans Straumann de 4% à 14% fin novembre 2012, reprenant à l'époque un paquet d'actions de 10% à Thomas Straumann, qui est toujours membre du conseil d'administration de la société.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS