Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La nouvelle structure tarifaire proposée par curafutura et H+ est catégoriquement rejetée par l'association des professionnels (photo symbolique).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Les assureurs maladie membres de curafutura et les Hôpitaux de Suisse (H+) proposent une nouvelle structure tarifaire pour les prestations ambulatoires de physiothérapie. Physioswiss rejette catégoriquement ce projet qui représenterait une perte de l'ordre de 10%.

La structure tarifaire actuelle arrive à échéance à fin septembre. Pour prendre en compte les progrès de la médecine et de la technique, curafutura et H+ ont élaboré une nouvelle mouture et l'ont soumise pour approbation au Conseil fédéral.

Le dossier comprend aussi des dispositions contractuelles et une convention de normalisation, selon un communiqué commun des assureurs et des hôpitaux publié lundi. Le nouveau système est prévu pour entrer en vigueur le 1er janvier 2017.

Dans la nouvelle structure tarifaire, "le dispositif a été remodelé tout en restant simple et bref", indique le communiqué. Les prestations existantes ont été réévaluées au moyen de données de coûts actuelles. De nouvelles prestations ont été décrites afin de garantir une facturation correcte.

Moins bien rémunérés

Problème: la nouvelle structure tarifaire diminue le nombre de points par positions. "En clair, les prestations sont moins bien rémunérées", explique Roland Paillex, président de physioswiss, l'association qui regroupe les physiothérapeutes. Les praticiens recevront en gros 10% de moins qu'aujourd'hui, estime-t-il.

Physioswiss a participé aux négociations avant de se retirer juste avant l'été. "En 2014, nous avons obtenu une revalorisation du point tarifaire de 8 centimes environ, soit une augmentation de 9%; ce n'est pas pour perdre aujourd'hui cet acquis attendu depuis 20 ans", explique-t-il.

Alternatives

L'association rejette donc la proposition des assureurs et de H+. Elle a présenté fin juillet au Conseil fédéral ses propositions, soit continuer avec la structure actuelle, légèrement modifiée. En attendant la réponse du Conseil fédéral, elle demande pour la période transitoire, dès le 1er octobre, que la structure actuelle soit prolongée afin de garantir le remboursement aux patients.

M. Paillex rappelle que la physiothérapie ambulatoire en hôpital représente seulement 10% de l'activité totale de cette discipline. Tarifsuisse, filiale de la faîtière des assureurs représentés dans santésuisse, ne veut elle pas présenter de nouvelle structure tarifaire alors que le principal partenaire a quitté la table des négociations, selon M. Paillex.

La balle est une fois de plus dans le camp du Conseil fédéral. Ce dernier n'a pas la compétence de construire une nouvelle structure mais peut simplement proposer une modification de l'actuelle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS