Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téhéran - Le virus Stuxnet qui s'attaque à des programmes de gestion industrielle a infecté au moins 30'000 ordinateurs en Iran. L'attaque n'a toutefois pas causé de "dégâts sérieux", selon des responsables iraniens cités dimanche par la presse qui parle de "guerre électronique".
Quelque 30'000 adresses IP infectées par Stuxnet ont été jusqu'à présent dénombrées en Iran, selon Mahmoud Liayi, responsable des technologies de l'information au ministère de l'Industrie cité par le quotidien gouvernemental "Iran Daily".
Stuxnet, découvert en juin, recherche dans les ordinateurs qu'il infecte un programme particulier qui contrôle des oléoducs, des plate-formes pétrolières, des centrales électriques et d'autres installations industrielles.
Selon le "Financial Times" qui a révélé l'affaire vendredi, il s'agirait du premier virus informatique destiné à détruire physiquement des installations, et pas seulement par exemple à paralyser un système informatique. Stuxnet aurait principalement frappé l'Iran, mais aussi l'Inde, l'Indonésie ou le Pakistan.
Le ministre des Télécommunications et des technologies de l'information, Reza Taqipour, a affirmé de son côté qu'"aucun dommage sérieux à des systèmes industriels n'a été signalé" du fait de Stuxnet, toujours selon "Iran Daily".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS