Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une foule nombreuse a assisté mercredi en Suède aux funérailles d'un jeune éducateur assassiné en raison de ses origines la semaine dernière dans une école fréquentée par des enfants issus de l'immigration.

Célébré en héros, Lavin Eskandar s'est, selon les témoignages, jeté sur l'assaillant dans l'espoir de le désarmer et de sauver ses élèves au péril de sa propre vie. Environ 1500 personnes ont participé à la cérémonie funèbre dirigée par un imam dans le carré musulman du cimetière de Trollhättan, une ville industrielle du sud-ouest de la Suède.

Une rose blanche à la main, le visage grave et souvent baigné de larmes, les participants se sont recueillis en silence, interrompus par des prières et un lâcher de colombes.

"Le héros de tous"

"Les terroristes ont tué Lavin. C'était une bonne personne, il était agréable avec tous. Pars mon fils, je suis fière de toi", a dit la mère du jeune homme, qui était apprécié de tous dans son quartier pour son engagement auprès des jeunes en difficulté.

Vêtues de blanc, les femmes ont scandé des "youyous" comme à la noce, une façon pour elles de rendre un hommage joyeux à la victime, tandis que dans l'assistance un proche lançait: "Tu es le héros de tous !".

Né en Suède de parents irakiens, Lavin Eskandar, 20 ans, a succombé aux coups de sabre d'un Suédois de 21 ans qui a semé la terreur jeudi dernier dans l'école Kronan de Trollhättan, avant d'être abattu.

Motivations racistes

Armé d'un sabre et d'un grand couteau, le tueur, qui a laissé une lettre annonçant ses intentions criminelles et ses motivations racistes, a aussi tué un élève de 15 ans, et blessé un enseignant et un autre élève, tous trois d'origine étrangère.

Le tueur, qui portait un long manteau noir, un casque de soldat de la Wehrmacht et un masque rappelant celui de Dark Vador dans la "Guerre des étoiles", avait fait irruption pendant les cours du matin en parcourant les couloirs et les salles de classe à la recherche de victimes.

Les enquêteurs ont raconté comment, dans son équipée criminelle, il a systématiquement épargné les personnes "à la peau claire". Natif de Trollhättan, ce garçon solitaire fasciné par les films de guerre et les romans de Stephen King affichait sur les réseaux sociaux sa farouche hostilité à l'islam et à l'immigration, publiant notamment des vidéos à la gloire du Troisième Reich.

"On a peur de sortir. On ne se sent plus en sécurité, a déploré Lucy, une autre cousine de Lavin. On est contre la haine, contre la terreur !". "Il faut gommer le racisme et le terrorisme", a-t-elle ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS