Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alors que les 350 produits analysés mettent en avant leurs ingrédients naturels, "seules 37 références ne contiennent aucune molécule incriminée", lit-on dans le magazine Mieux choisir (photo symbolique).

Keystone/AP/Markus Schreiber

(sda-ats)

Si les cosmétiques sont de plus en plus vendus dans un emballage vantant leur composition naturelle, nombre d'entre eux contiennent des molécules indésirables, voire toxiques. Le magazine Mieux choisir a testé 350 produits.

Résultat: seul un sur dix est exempt de molécules douteuses, lit-on mardi dans la dernière publication de la Fédération romande des consommateurs (FRC). "Derrière les emballages alléchants et les slogans vendeurs" se cachent souvent des substances problématiques, avertit le mensuel. C'est le cas de gels douche vendus chez Aldi, Coop, Lidl, Manor, Migros, Yves Rocher et sur green-shop.ch.

Alors que les 350 produits analysés mettent en avant leurs ingrédients naturels, "seules 37 références ne contiennent aucune molécule incriminée", lit-on dans l'article. Le magazine n'en publie pas la liste, car le marché est beaucoup plus vaste que la sélection effectuée.

Perturbateurs endocriniens

Concernant les 70 gels douche labellisés "bio" examinés, les substances de synthèse ne sont pas en cause, mais l'usage de parfums naturels qui s'avèrent être aussi des allergènes: le linalool, le limonène ou le citronellol par exemple. Ce qui représente un inconvénient uniquement pour les personnes sensibles.

Les perturbateurs endocriniens sont plus problématiques, en particulier pour les enfants, adolescents et femmes enceintes. Or, environ 5% des gels douche testés (18) en contiennent. "C'est bien trop, ces produits n'ont rien à faire dans les salles de bains", écrit le magazine Mieux choisir.

Parmi les autres substances décelées, des allergènes chimiques puissants et des détergents hautement irritants, ainsi que du phenoxyethanol. Des traces de ce conservateur chimique, "dont la toxicité sur le foie a été prouvée scientifiquement", ont été trouvées dans plus de 10% des gels analysés (40).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS