Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal de première instance de Genève a donné tort à Charles Poncet dans le différend qui l'oppose à la "Tribune de Genève" à propos d'articles liés à la succession de l'industriel Giovanni Agnelli. L'avocat avait intenté une action en protection de la personnalité.

Le quotidien avait relaté les ennuis de l'avocat avec la justice italienne, affirmant que Charles Poncet, mandaté pour défendre les intérêts de Margherita Agnelli dans le cadre de la succession de son père, avait été "inculpé de tentative d'extorsion" à l'encontre d'un de ses confrères italiens.

Charles Poncet a contesté le fait d'avoir été inculpé, indiquant qu'il avait été mis sous enquête préliminaire par la justice italienne, conformément à la procédure. Pour le Tribunal de première instance de Genève, la nuance n'a pas lieu d'être pour le lecteur moyen auquel s'adressent les articles de la "Tribune de Genève".

Ce lecteur, relève le tribunal, retient que M. Poncet "est visé par une enquête pénale pour tentative d'extorsion au préjudice d'un confrère milanais et que, dans ce contexte, le procureur de Milan lui a officiellement signifié qu'il existait des charges suffisantes pour le poursuivre de ce chef".

ATS