Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La ministre jurassienne Elisabeth Baume-Schneider ne sera pas candidate au Conseil fédéral. Elle préfère se consacrer à son mandat au Gouvernement jurassien. Quatre candidats sont pour le moment dans la course à la succession de Micheline Calmy-Rey.

La ministre de la formation, de la culture et des sports explique avoir pris cette décision après avoir consulté ses proches et son parti. "J'en suis arrivée à la conclusion que le moment n'est pas opportun pour moi de briguer aujourd'hui un siège au Conseil fédéral", écrit Mme Baume-Schneider dans un communiqué.

Candidats de valeur

Elisabeth Baume-Schneider explique aussi sa décision par la valeur des candidats socialistes déclarés. "J'observe que les candidatures annoncées jusqu'ici sont tout à fait légitimées à représenter et défendre les valeurs du PS". Ces candidatures offrent à ses yeux une palette intéressante de profils et de compétences au groupe socialiste des Chambres fédérales.

Dans le même temps, la Jurassienne souligne qu'elle aurait relevé avec plaisir et avec fierté le défi d'une candidature. Le Parti socialiste jurassien (PSJ) estime que les résultats obtenus aux élections fédérales lui donnent une légitimité à revendiquer tôt ou tard le premier siège jurassien au Conseil fédéral.

Quatre candidats déclarés

Quatre candidats sont en course dans la succession de Micheline Calmy-Rey. Le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard et la conseillère nationale tessinoise Marina Carobbio Guscetti ont annoncé mercredi leur candidature. Ils ont ainsi rejoint le Fribourgeois Alain Berset et le Valaisan Stéphane Rossini.

Les partis socialistes cantonaux ont jusqu'à lundi pour proposer des candidats. Le groupe socialiste se réunira le 4 novembre pour une séance extraordinaire, puis les 25, 26 et le 6 décembre pour se déterminer en vue de l'élection au Conseil fédéral du 14 décembre.

ATS