Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Vert'libéraux genevois ont désigné comme candidat Laurent Seydoux à l'élection partielle pour succéder à Mark Muller au Conseil d'Etat du 17 juin prochain. Réunis mercredi soir en assemblée générale extraordinaire, ils l'ont plébiscité par 90%.

M. Seydoux, 45 ans, est le fondateur et président du parti vert'libéral genevois (PVL). "Cette candidature reflète l'aspiration légitime des Genevoises et des Genevois à donner un nouveau souffle crédible à la politique de notre canton", a indiqué le PVL dans un communiqué.

Les Vert'libéraux affirment vouloir "travailler sur l'élaboration de propositions pragmatiques et concrètes aptes à concilier les objectifs économiques et écologiques tout en accordant une attention particulière aux précarités sociales, économiques, relationnelles ou identitaires".

L'insécurité une des priorités

Parmi les priorités du PVL et de son candidat: une nouvelle gouvernance, le manque de logements, l'insécurité, le développement des agglomérations et les problèmes de mobilité.

Laurent Seydoux est chef d'entreprise depuis 23 ans, marié et père de deux enfants. Il a été magistrat durant huit ans à l'exécutif de la commune de Plan-les-Ouates. Afin de se consacrer pleinement à la campagne électorale, M. Seydoux remet durant cette période la présidence des Vert'libéraux genevois à Philippe Meyer de Stadelhofen, actuel vice-président, précise le parti.

ATS