Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"La performance est positive, mais le résultat est négatif." En une seule phrase, Vladimir Petkovic a parfaitement résumé la trame de ce Suisse - Belgique.

"Nous ne méritions pas de perdre ce match, affirme le sélectionneur. J'ai vu aujourd'hui l'équipe que j'espérais voir. Par rapport aux deux matches du mois de mars, la progression est évidente. Seulement, la Belgique est très forte. Ses individualités ont émergé au fil des minutes. Et nous nous inclinons sur un "Eurogoal". La frappe de De Bruyne fut incroyable. C'est le genre de but qui mérite de repasser sans cesse à la télévision."

Vladimir Petkovic regrette également le relâchement coupable après l'ouverture du score. "On sait très bien que bien des choses peuvent se produire après un premier but, explique-t-il. Nous avons perdu, à mon goût, un peu trop de ballons "faciles" en première période. Mais sur l'ensemble, je suis très satisfait de la performance de l'équipe."

Sans l'affirmer ouvertement, Vladimir Petkovic quitte Genève avec la conviction d'avoir trouvé son milieu avec le trio formé par Behrami, Xhaka et Dzemaili. Il est, bien sûr, revenu sur l'expulsion de Seferovic. "Haris affirme qu'il n'a pas dit ce que l'arbitre a entendu... Mais je pense qu'il était encore dans l'émotion de ce qu'il a pu vivre lundi soir à Nuremberg avec son club: son but qui a assuré le maintien de l'Eintracht Francfort. Mais il paiera les conséquences de ce carton rouge. L'équipe lui en fera payer les conséquences. Tout le monde sait qu'un tel comportement peut vous coûter un match à l'Euro. Ou coûter le rêve de toute une génération de footballeurs !" Il semble évident que le Lucernois va être recadré par le vice-capitaine Valon Behrami ces prochaines heures.

Vladimir Petkovic livrera lundi sa liste des vingt-trois sélectionnés pour l'Euro. "Je l'ai plus ou moins dans la tête, dit-il. Plutôt plus que moins. Mais je suis content de bénéficier de deux nuits de sommeil avant de trancher. Certains m'ont compliqué la tâche aujourd'hui."

Heureux du résultat et de la performance de ses joueurs, Marc Vilmots n'a pas voulu porter un jugement sur le jeu de l'équipe de Suisse. "J'ai trop de tâches à régler avec ma propre équipe pour me livrer à une telle analyse, souligne l'entraîneur des "Diables Rouges". Mais je dois dire qu'il n'est pas évident de venir gagner en Suisse."

ATS