Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - La roue peut tourner très vite en football. François Affolter peut en témoigner. Sans doute titulaire mercredi contre l'Argentine, le Biennois revient presque de nulle part en ce début d'année.
Mis sur le banc aux Young Boys par Christian Gross depuis le début de la saison, François Affolter aurait pu vivre un printemps un brin triste sous les couleurs des Grasshoppers. "La priorité était de jouer. J'avais eu des contacts avec Lucerne mais les Young Boys ont refusé de me prêter à un concurrent direct, explique-t-il. Il y a eu ensuite une possibilité avec GC. Mais cela ne s'est pas fait pour des raisons financières".
Il y a eu, enfin, l'appel de son agent pour un rendez-vous en janvier avec les représentants du Werder Brême. "J'ai appris qu'ils me suivaient depuis plusieurs mois, poursuit-il. L'affaire a été réglée très vite sous la forme d'un prêt jusqu'au 31 décembre". Les blessures du Brésilien Naldo et de l'Autrichien Prödl ont conduit, en effet, le Werder a accélérer les choses.
Titulaire depuis cinq rencontres, François Affolter a trouvé ses marques au sein de l'une des équipes les plus offensives de la Bundesliga. "L'accent est mis sur la relance. C'est un football qui me convient, glisse-t-il. A Berne, Christian Gross demandait en premier lieu à ses défensers centraux d'imposer leur impact physique".
A 21 ans, François Affolter s'apprête ainsi à renouer le fil de sa carrière en équipe A. Il honorera mercredi sa cinquième sélection. Il avait connu son baptême du feu le 11 août 2010 à Klagenfurt où la Suisse s'était imposée 1-0 contre l'Autriche.
En juin dernier, il avait connu un premier coup d'arrêt. Titulaire lors du match d'ouverture de l'EURO M21 face au Danemark, il avait ensuite été laissé sur la touche, Pierluigi Tami lui préférant Timm Klose.
"Etre sorti de l'équipe fut une déception, avoue-t-il. Je me suis blessé ensuite à l'entraînement avant la demi-finale contre la République tchèque". Il devait ensuite traîner cette blessure lors de la préparation des Young Boys. "Ma préparation fut tronquée et je me suis retrouvé à nouveau sur le banc", glisse-t-il. Pour ne plus en sortir avant le coup de fil salvateur de son agent il y a un mois et demi.

ATS