Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Eren Derdiyok emmènera l'attaque de l'équipe de Suisse ce samedi à Genève face à Belgique. Sa titularisation est donnée comme acquise.

Auteur d'un doublé jeudi à Trabzon pour ses douzième et treizième buts de la saison - il est le sixième meilleur buteur du championnat de Turquie -, l'attaquant de Kasimpasa est devenu le premier choix de Vladimir Petkovic. Breel Embolo, on le sait, est blessé au genou et Haris Seferovic, le "sauveur" de l'Eintracht Francfort, ne s'estime pas en mesure de débuter samedi. "Je ne suis revenu que mercredi en Suisse, dit-il. Nous avons fêté comme il se devait le maintien. Le match de samedi vient un peu trop tôt. Jouer d'entrée me paraît difficile. En revanche, je peux tenir un rôle de joker en seconde période."

"Il y aura donc "match" à l'Euro entre Derdiyok, Seferovic et Embolo pour jouer à la pointe de l'attaque de l'équipe de Suisse. "La concurrence entre nous trois est saine, affirme Seferovic. Nous sommes trois joueurs qui nous nous apprécions. Il n'y a aucune source de tension entre nous. Nous nous plierons tous au choix du coach."

Contrairement à Derdiyok, Haris Seferovic n'a pas pas participé à l'entraînement public de jeudi matin. En raison de la Fête-Dieu, les tribunes du Cornaredo étaient très bien garnies. Un public juvénile a manifesté sa ferveur envers la sélection. A deux jours du match contre le Belgique, un tel témoignage ne peut que faire du bien.

ATS