Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Une bévue malheureuse de François Affolter à la 88e minute a scellé l'issue du sixième Suisse - Argentine de l'histoire. Excellent jusque là, le Biennois a perdu un ballon brûlant devant Lionel Messi.
Le capitaine argentin exploitait la bourde d'Affolter pour inscrire le 2-1. Déjà auteur du premier but, le triple Ballon d'Or a parfaitement tenu son rang au Stade de Suisse. Il est bien, comme le souligne Ottmar Hitzfeld, l'égal de Pelé et de Maradona.
Le calvaire d'Affolter n'était pas terminé. Dans le temps additionnel, le joueur du Werder Brême provoquait un penalty pour une faute sur Higuain. Un penalty transformé bien sûr par Lionel Messi pour le 3-1.
Le meilleur joueur du monde n'avait pas tardé pour démontrer tout son génie. A la 20e, il ouvrait le score sur une action superbe: une percée plein axe avec un relais d'Agüero pour son vingtième but sous les couleurs albicestes.
Deux minutes plus tôt, Messi avait cette fois décalé Sosa pour la première véritable occasion de la partie. Senderos pouvait sauver devant le joueur du Metalist Kharkiv, lequel avait ravi le ballon à Inler. Le capitaine de l'équipe de Suisse fut particulièrement malheureux lors de cette première période. Une fois de plus, le Soleurois a accusé un trop grand déchet dans son jeu. A ses côtés, Dzemaili ne fut pas plus inspiré.
Avec ses deux demis défensifs dans un mauvais soir, les Suisses devaient longtemps attendre avant de porter réellement le danger devant la cage de Romero. Un tir de Rodriguez (38e) et une volée de Xhaka (42e), deux frappes qui n'étaient malheureusement pas cadrées, remettaient cette équipe de Suisse quelque peu à flot. Elle n'allait pas passer sa soirée à admirer le génie de Messi.
Xherdan Shaqiri sonnait ainsi la révolte en égalisant à la 50e minute. Le Bâlois surgissait après un centre de Xhaka et un... raté monumental de Derdiyok pour crucifier Romero. Quelques secondes auparavant, Affolter avait stoppé à l'extrême limite de la régularité Agüero qui filait seul devant Wölfli, appelé à remplacer Benaglio touché à la cuisse.
Malgré les lacunes criardes d'un Derdiyok introduit à la pause pour Frei alors qu'il relève de blessure, la Suisse fut bien plus incisive en seconde période. La vista de Xhaka et le punch de Shaqiri lui offraient les armes pour rivaliser vraiment avec les Sud-Américains. Lesquels restaient toutefois très dangereux avec cette reprise d'Agüero détournée avec un réel brio par Wölfli (76e).

ATS