Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Détendus mais déterminés et sûrs de leur force, les Belges ont lancé un avertissement à l'équipe de Suisse, qu'ils affronteront samedi à Genève en match amical (16h15/RTS un).

Après avoir dit que "les matches amicaux ne sont pas si importants que cela", Marc Wilmots, le sélectionneur, s'est vu rétorquer par un journaliste que les Suisses, eux, affirment depuis une semaine qu'ils prendront cette rencontre très au sérieux. "Ca tombe bien, ils auront du répondant en face, a répondu Wilmots. Car le meilleur moyen de ne pas se blesser est de jouer à 100%." Et le sélectionneur de dire tout le bien qu'il pense de la sélection de Vladimir Petkovic. "Quand on voit qu'Inler n'est pas retenu, ça en dit beaucoup sur les progrès réalisés par la Suisse."

Eden Hazard, qui portera le brassard de capitaine à la Praille et durant l'Euro en raison du forfait de Vincent Kompany, se réjouit de l'imminence du tournoi. "Il y a deux ans, au Brésil, on attendait beaucoup de moi et je n'ai peut-être pas répondu à ces attentes. J'ai envie de faire un grand Euro!"

Un Euro pour lequel, selon l'artiste de Chelsea - où il est sûr de rester la saison prochaine "à 99%" -, la Belgique n'est pas favorite. "Il y a la France, l'Espagne et l'Allemagne. Et peut-être que nous sommes juste derrière. Ou peut-être à la même hauteur. On verra..."

Avant de le découvrir, les Belges fouleront donc la pelouse du Stade de Genève au sortir d'un camp à Lausanne "où nous avons pu nous préparer de façon optimale, insiste Wilmots. Le sélectionneur suisse fera comme moi, il va faire tourner. Nous disposons de six changements. Et cela peut tout modifier sur le terrain, les schémas de jeu, de balles arrêtées. Ce que je veux voir c'est un collectif qui reste fort quels que soient les changements."

ATS