Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de deux ans après l'enlèvement d'un Suisse au Mexique, sa famille fait circuler une pétition sur Internet demandant au futur président mexicain Enrique Peña Nieto "d'intervenir pour forcer l'enquête à aboutir". Elle a déjà récolté plus de 2100 signatures.

"Lors d'un changement de président, comme ça sera le cas au Mexique en décembre, de nombreux dossiers finissent aux oubliettes. Nous voulons éviter que celui de mon frère en fasse partie", a expliqué à l'ats la soeur du commerçant kidnappé.

"Nous sommes toujours autant désemparés, mais nous n'avons par le droit de baisser les bras, de l'abandonner", a-t-elle ajouté. "Nous sommes persuadés qu'il y a une brèche dans le mur, aussi haut ce mur soit-il. C'est cette brèche que nous recherchons."

"L'enquête est bâclée, voire inexistante", dénonce la soeur du Jurassien bernois. Aucune nouvelle piste n'est ainsi apparue ces derniers mois et les principaux suspects, emprisonnés pour d'autres crimes, n'auraient toujours pas été entendus dans le cadre de cette affaire.

Pétitions coordonnées

"Notre pétition vise aussi à dénoncer ce qui se passe aux Mexique, à faire connaître cette guerre qui a fait plus de morts qu'en Afghanistan".

Dans sa lutte, la famille du Suisse a trouvé de l'appui auprès d'une Française dont le mari franco-mexicain a été enlevé en mai 2011 dans le nord du Mexique. "Elle a également lancé une pétition. Nous allons rassembler les signatures récoltées afin que notre démarche ait plus de poids."

Avant de se rendre au Mexique pour remettre en main propre leur pétition au président mexicain, les initiantes souhaitent obtenir le soutien d'une personnalité connue dans le pays. Elles doivent rencontrer en décembre à Paris Javier Sicilia, un journaliste et poète mexicain très engagé dont le fils a été assassiné en mars 2011 par le crime organisé.

Le commerçant avait été enlevé le 19 décembre 2010 à Cuernavaca, ville touristique située à 90 km de Mexico où il résidait depuis plus de 20 ans. Ses proches avaient payé le lendemain une rançon de 10'000 dollars (9300 francs). Ils sont sans nouvelles de lui et des ravisseurs depuis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS