Toute l'actu en bref

Didier Burkhalter et Anders Samuelsen ont évoqué la candidature suisse au Conseil de l’Arctique en tant qu’observatrice. Elle devrait être traitée dans quelques jours lors de la réunion ministérielle de l’organisation.

KEYSTONE/EPA KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Suisse et le Danemark veulent renforcer les échanges et coopérations, ont indiqué mercredi Didier Burkhalter et son homologue danois Anders Samuelsen lors d'une visite du second à Berne. Les relations avec l’UE et la sécurité du continent sont notamment concernées.

Les relations entre l'Union européenne (UE) et la Suisse sont entrées dans une nouvelle phase ce printemps avec le déblocage des discussions sur plusieurs dossiers, a rappelé M. Burkhalter, selon un communiqué du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Le gouvernement suisse prépare "une stratégie à moyen terme afin de conforter ce mouvement qui est dans l"intérêt des deux parties".

Brexit

La Suisse a commencé simultanément des discussions exploratoires avec le Royaume-Uni afin de préparer le terrain pour un nouveau régime des relations avec ce pays. Ce dernier doit pouvoir entrer en vigueur dès sa sortie de l'UE.

M. Burkhalter a notamment souligné l'intérêt commun pour la sécurité du droit que le Royaume-Uni puisse entrer en négociation avec les pays tiers suffisamment tôt. Cela nécessite un accord en la matière entre les Britanniques et l'UE dans le cadre des négociations de sortie.

OSCE et Conseil de l'Europe

S'agissant de la sécurité du continent, les deux ministres ont évoqué la collaboration dans le cadre du Conseil de l'Europe, dont le Comité ministériel sera présidé par le Danemark de novembre 2017 à mai 2018.

M. Burkhalter a aussi expliqué à son interlocuteur l'importance prioritaire que la Suisse accorde à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) dans ce domaine.

Après la présidence suisse en 2014, la Suisse est restée fortement engagée dans cette organisation, notamment dans le cadre de la crise ukrainienne ou le Caucase du sud. La candidature de l'ambassadeur suisse Thomas Greminger pour le poste de secrétaire général s'inscrit dans ce cadre.

Dans le domaine multilatéral, les deux pays collaborent notamment en matière de prévention des conflits, de promotion de la démocratie et des droits humains, de défense du climat et d'aide au développement. Ils mettent souvent en œuvre une politique similaire au sein des organisations internationales telles que l'ONU ou l'OSCE.

Conseil de l'Arctique

Les deux ministres ont fait le point sur des développements possibles de la collaboration touchant les centres de Genève pour la sécurité, le nouveau master de médiation à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), la gouvernance par Internet ou encore l'initiative suisse sur la gestion des munitions.

Ils ont également évoqué la candidature suisse au Conseil de l'Arctique en tant qu'observatrice. Elle devrait être traitée dans quelques jours lors de la réunion ministérielle de l'organisation.

Crise syrienne

MM. Samuelsen et Burkhalter ont également réaffirmé leur volonté commune de contribuer aux efforts pour faire face à la crise syrienne. Cela en collaborant en particulier dans le soutien au nouveau mécanisme d'investigation de l'ONU, installé à Genève, et dans l'appui à la société civile pour ce qui est de la justice transitionnelle.

Suisse et Danemark coopèrent aussi en Afrique en matière consulaire, en particulier grâce à une colocation diplomatique au Nigeria. Ce type de dispositif est l'un des éléments qui permettent au DFAE de maintenir, avec les ressources existantes, un vaste réseau extérieur.

ATS

 Toute l'actu en bref