Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les enjeux économiques ont marqué la visite d'Etat de la présidente indienne, qui s'est achevée mardi. Pratibha Devisingh Patil a souligné le potentiel de développement entre les deux pays. A Lausanne, l'inauguration d'une chaire Tagore a montré la possibilité d'autres coopérations.

Accompagnée d'une importante délégation, la présidente indienne Pratibha Devisingh Patil, 76 ans, a salué d'emblée lundi à Berne, au premier jour de sa visite, les "énormes synergies" économiques entre son pays et la Suisse. Elle a déclaré vouloir "énergiser cet aspect des relations" bilatérales.

De "fortes complémentarités" unissent les deux pays, selon la dirigeante. Les entreprises helvétiques pourraient proposer des "solutions innovatrices" à l'Inde, demandeuse de technologies de pointe.

La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey s'est réjouie pour sa part de l'augmentation du volume des échanges de plus de 180% entre les deux pays depuis l'an 2000. Elle a aussi évoqué l'accord de libre-échange "très ambitieux" actuellement négocié.

Siège permanent

Au niveau international, la présidente indienne a fait savoir qu'elle espérait pouvoir compter sur le soutien de la Suisse pour un siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU. Micheline Calmy-Rey a qualifié de légitime l'aspiration de l'Inde à "jouer un rôle accru" à l'ONU.

Le second jour de la visite a débuté à nouveau sous le signe de l'économie. Micheline Calmy-Rey a invité mardi les entreprises indiennes à considérer la Suisse comme "la porte d'entrée au marché européen". Quelque 50 entreprises indiennes et 70 entreprises suisses ont pris part à la rencontre à Berne.

En milieu de journée, sous un soleil radieux, la présidente indienne s'est arrêtée à l'Université de Lausanne pour l'inauguration d'une chaire Tagore, en hommage au grand poète indien Rabindranath Tagore (1861-1941), prix Nobel de littérature en 1913.

ATS