Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - La Suisse tient sa revanche. Face à un Monténégro sans doute un brin démobilisé, les Suisses ont effacé le mortifiant échec de Podgorica de l'an dernier.
Ils se sont imposés 2-0 au Parc St-Jacques en clôture des éliminatoires de l'Euro 2012. Devant 19 997 spectateurs, la Suisse a remporté une rencontre qui était malheureusement sans enjeu. Elle a forcé la décision sur des réussites de Derdiyok (51e) et de Lichtsteiner (65e).
Le Bâlois a ouvert le score de manière presque rocambolesque sur un une-deux sollicité par Xhaka. Sa remise abusait le gardien Bozovic dont la responsabilité est largement engagée sur cette action.
Sur le 2-0, le portier monténégrin n'a rien à se reprocher. Il n'a pu qu'admirer la frappe limpide de Lichtsteiner. Après avoir offert quelques secondes plus tôt une balle de but à Mehmedi, le joueur de la Juventus, admirablement servi par Inler, pouvait inscrire son premier but sous les couleurs de l'équipe nationale. Une récompense mille mois méritée pour un joueur qui est devenu l'un des piliers de la sélection.
Après une première mi-temps décevante, les Suisses sont parvenus à "enflammer" ce match. Le réveil de Gökhan Inler, les éclairs d'un Xhaka et l'allant des deux latéraux ont permis à la Suisse d'élever considérablement le niveau de son jeu. Face à un adversaire privé de ses deux meilleurs joueurs, Vucinic et Jovetic, les Suissses n'ont pas réussi l'exploit du siècle.
Mais avec cette victoire qui aurait pu être encore plus nette, ils ont conclu leur campagne de l'Euro 2012 sur une bonne note. Ce succès ne fera qu'aviver des regrets bien légitimes. La Suisse avait vraiment les moyens de se qualifier pour les barrages. Seulement, la réussite l'a boudée au Monténégro et au Pays de Galles lors de deux rencontres qu'elle n'aurait jamais dû perdre.
Ottmar Hitzfeld avait fait de ce match contre le Monténégro la première étape vers la Coupe du monde 2014 au Brésil. Avec cette seconde période vraiment réussie, l'équipe a retrouvé cette maîtrise et cet allant qu'elle avait perdus presque de manière incompréhensible quatre jours plus tôt à Swansea. La prochaine partie, le 11 novembre à Amsterdam contre les Pays-Bas, aura valeur de test. Elle dira si cette équipe a vraiment du répondant et de la constance.

ATS