Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - "Parfois, une défaite est salutaire. Celle concédée ce soir rappelle que rien n'est jamais acquis !" Fidèle à sa ligne, Ottmar Hitzfeld veut positiver.
A trois mois du début de la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2014, cette "piqûre de rappel" fera du bien à ses joueurs. "Ils ont vite compris qu'une concentration défaillante se paye cash, explique le sélectionneur. Nous avons très mal commencé cette rencontre. La concentration mais aussi la fraîcheur mentale n'étaient pas là. Nous avons aussi laissé beaucoup de forces samedi contre l'Allemagne".
"L'équipe a, ensuite, témoigné d'une certaine volonté, poursuit-il. Elle aurait pu revenir au score sur la fin avec la tête de Djourou. Mais nous aurions dû être plus percutants dans la surface adverse".
Ottmar Hitzfeld affirme avoir tiré des enseignements utiles pour l'avenir. Il reconnaissait ainsi le "risque" couru d'aligner Senderos et Djourou en défense centrale. "Ils n'ont pas joué suffisamment en club cette saison, notamment Djourou. Si son statut demeure identique à Arsenal, il me sera difficile de le sélectionner désormais. L'idée d'un transfert doit s'imposer à lui s'il entend poursuivre sa carrière internationale".

ATS