Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur de Suisse Tourisme, Jürg Schmid, réclame plus d'argent pour mener à bien la mission de l'organisation. Il demande au Conseil fédéral d'augmenter l'enveloppe budgétaire de 18 millions de francs, ces quatre prochaines années, à 240 millions, contre 222 millions actuellement.

Il faudra à l'avenir "plus de personnel et de moyens", a indiqué Jürg Schmid dans une interview accordée à la "Zentralschweiz am Sonntag". Le gouvernement se prononcera sur cette augmentation en février. Pour justifier ce coup de pouce financier, le directeur de Suisse Tourisme évoque la multiplication des canaux de communication qui nécessite du personnel supplémentaire.

"Nous avons également besoin de plus de moyens, car nous devons toucher une clientèle plus étendue, afin de compenser la baisse des marchés traditionnels comme l'Allemagne et le Japon", a-t-il expliqué au journal dominical alémanique.

Epée de Damoclès sur la Chine

Jürg Schmid s'inquiète aussi de l'introduction d'un visa biométrique pour les Chinois dans l'espace Schengen. Ce système oblige chaque habitant de l'empire du Milieu à se rendre personnellement dans une ambassade pour y donner son empreinte digitale. Une telle contrainte pourrait freiner nos affaires avec la Chine, qui présente un fort potentiel de croissance sur le plan touristique, confie-t-il.

Les ministères des Affaires étrangères sont en train de négocier sur cette question avec le pays asiatique. Si aucune solution n'est trouvée, les démarches supplémentaires exigées pour obtenir un visa pourraient provoquer un effondrement des réservations, annonce Jürg Schmid.

A long terme, cependant, l'Europe reste une destination privilégiée pour les Chinois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS