Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les stations ont profité de la neige abondante, comme ici à Crans-Montana, en Valais (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le tourisme helvétique profite de la neige abondante. Les nuitées hôtelières devraient augmenter de 4% cet hiver, estime le nouveau patron de Suisse Tourisme Martin Nydegger.

"La neige a aussi provoqué des pertes. J'estime que l'on pourrait atteindre une hausse de 4%, mais pas une croissance de 5 ou 8%", affirme Martin Nydegger dans un entretien paru dans Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.

Les caprices de la météo ont quelque peu terni le début de saison. Plusieurs domaines skiables ont dû fermer en raison des importantes chutes de neige et du passage de la tempête Eleanor.

Issu du sérail, Martin Nydegger n'entend pas tout chambouler au sein de l'organisation, mais annonce des changements à petite échelle. "Suisse Tourisme doit développer plus de produits maison et ne pas se contenter de diffuser les offres existantes", déclare-t-il. Le Bernois a succédé au 1er janvier à Jürg Schmid, lequel a dirigé Suisse Tourisme durant 18 ans.

Offres combinées

L'organisation entend par exemple attirer les touristes venus d'outre-mer, qui n'ont jamais fait de ski. L'idée consiste à réunir en une seule offre un équipement complet, le billet de remontées mécaniques et un moniteur de ski. "A l'avenir, il devrait y avoir plus d'offres combinées de ce type", relève-t-il.

Le secteur n'entend pas relever ses prix, alors qu'un vent favorable souffle grâce à la vigueur retrouvée de l'euro. "Ce ne serait pas très malin. Les prix ont baissé ces dernières années. Et on a tiré les leçons des échos sur la cherté de la Suisse", explique Martin Nydegger.

Respecter les règles du jeu

Suisse Tourisme estime par ailleurs important de tenir compte de l'offre et des enjeux liés à Airbnb. "A l'opposé de ce que l'on observe dans d'autres pays, Airbnb n'est pas qu'un phénomène urbain chez nous", fait-il remarquer.

La plate-forme de location "doit se tenir à toutes les règles du jeu comme les autres concurrents. Cela s'applique tant aux impôts qu'aux taxes, également aux prescriptions de police du feu ou en matière d'hygiène", rappelle le directeur de Suisse Tourisme.

Martin Nydegger prône le dialogue avec Airbnb. "Je suis en étroite relation avec Airbnb et je ressens une réelle volonté de se conformer aux règles en vigueur", conclut-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS