Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'issue d'un rude hiver en termes de nuitées, l'été 2012 restera un défi pour l'hôtellerie suisse. Le franc fort, le climat de consommation morose et la forte concurrence avec surcapacités continueront de peser sur la saison estivale.

Afin de maintenir le pays attractif, Suisse Tourisme renforce sa présence à l'étranger et multiplie les initiatives de marketing, a indiqué l'organisation. Ainsi, une enveloppe de 48,5 millions de francs est investie dans la seule campagne internationale d'été, a expliqué le directeur de Suisse Tourisme Jürg Schmid. Par ailleurs 17,4 millions sont consacrés aux marchés stratégiques.

Baisse de 3%

Car pour la saison d'hiver qui s'achève la baisse des nuitées hôtelières devrait atteindre 3% environ pour l'ensemble de la Suisse, a précisé la porte-parole Daniela Bär, confirmant les prévisions antérieures pessimistes.

Pour la saison d'hiver qui s'achève, M. Schmid anticipait mi-mars sur une contraction des nuitées hôtelières entre 5 et 8% dans les régions alpines. Quant à la clientèle en provenance des pays de la zone euro, le recul pourrait atteindre jusqu'à 10%.

"Coup de matraque"

Et pour la saison estivale qui ne s'annonce pas mieux, Jürg Schmid n'hésitait pas à parler de "coup de matraque". Les nuitées devraient en effet baisser de 2 à 3%, pour une contraction du chiffre d'affaires d'environ 300 millions de francs.

Pour contrer cette situation difficile, Suisse Tourisme a placé sa campagne 2012 sous le signe de l'eau. L'organisation invite les hôtes étrangers et indigènes à découvrir la diversité de la Suisse aquatique.

ATS