Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux hommes ont été inculpés jeudi pour avoir attaqué le 4 novembre un véhicule transportant un couple de touristes suisses dans une réserve naturelle du nord du Kenya, a-t-on appris de source judiciaire. Le chauffeur avait été tué et la touriste suisse grièvement blessée.

Le procès des deux suspects, qui ont plaidé non coupables, devrait s'ouvrir en janvier prochain. Les deux hommes ont été capturés par les forces de sécurité lors d'une opération menée cette semaine pour débarrasser la région des bandits armés et des voleurs de bétail. Trois autres suspects qui auraient participé à l'agression sont toujours recherchés.

L'attaque a eu lieu dans la réserve de Shaba, à 300 km de Nairobi, à l'est du pays, une région où se trouvent plusieurs réserves réputées et des parcs nationaux, dont ceux de Samburu et de Buffalo Springs. C'est aussi une zone où les actes de banditisme sont fréquents. Il s'agissait de la troisième attaque visant des touristes étrangers au Kenya depuis septembre.

Faits minimisés

Les jours suivant les faits, les professionnels kényans du tourisme avaient cherché à dédramatiser l'importance de l'attaque, affirmant que la Suisse n'était pas visée dans l'incident, dernier en date d'une série de violences contre des étrangers.

Le ministre du tourisme Najib Balala avait indiqué que "les autorités avaient demandé aux touristes de ne pas se rendre (dans cette région) ou de se faire accompagner par un garde armé".

Le tourisme est l'un des secteurs clefs de l'économie kényane. Ces violences sont l'une des raisons qui ont poussé le Kenya à envoyer des soldats en Somalie pour combattre les rebelles islamistes shebab, selon le gouvernement.

ATS