Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Aksel Lund Svindal a privé Didier Cuche d'un doublé à Lake Louise (Can). Vainqueur la veille en descente, le Neuchâtelois a dû se contenter du rôle de dauphin en super-G dimanche.
Parti avec le dossard 26, le Norvégien est venu coiffer Cuche de 23 centièmes à l'issue d'une course disputée dans des conditions difficiles (vent, neige, mauvaise visibilité). Le podium a été complété par le Français Adrien Théaux, le protégé du coach valaisan Patrice Morisod.
Même battu par Svindal, Cuche peut être très satisfait de son week-end. Du haut de ses 37 ans, l'inoxydable skieur des Bugnenets a d'ores et déjà prouvé qu'il ne s'était pas embarqué dans la fameuse saison de trop.
"C'est pour vivre de tels instants que je continue la compétition. Et si je m'entraîne dur en été, c'est pour prendre du plaisir en hiver et gagner des courses", a-t-il reconnu.
Au vu de ses performances sur une piste qui n'est pas sa préférée du circuit, Cuche peut viser haut cet hiver, très haut. A commencer par cette semaine à Beaver Creek (EU), où les coureurs auront droit dès vendredi à une descente, un super-G et un géant. "Je pouvais difficilement rêver d'un meilleur début de saison. Mais il faut rester prudent. Qui sait ce qu'il en sera dans quatre mois ?", a-t-il relevé.
Si tous les signaux sont au vert pour Cuche, ses coéquipiers ne peuvent pas en dire autant. Dans l'Alberta, seul Beat Feuz a sauvé les apparences. Deuxième samedi en descente, le Bernois a pris la 20e place en super-G. Une performance correcte en regard de son dossard élevé (le no 48).
Concernant les autres Suisses, le week-end a notamment viré au calvaire pour Carlo Janka. Comme redouté, le Grison a payé sa mauvaise préparation, due à un mal de dos récurrent. Déjà largué samedi en descente (28e), le vainqueur de la Coupe du monde en 2010 a été éjecté du top 30 en super-G.
Il n'y a pas non plus eu de miracle pour Didier Défago. Pour son retour en vitesse après une saison blanche, le Valaisan n'a pas marqué de point. Le Morginois aura besoin de temps pour retrouver son meilleur niveau.

ATS