Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La première victoire suisse de la saison est venue de l'homme qu'on attendait pas: Tobias Grünenfelder. Vingt-quatre heures après avoir fêté ses 33 ans, le Glaronais s'est permis le luxe de coiffer son chef de file Carlo Janka (2e à 7 centièmes) en super-G à Lake Louise (Can).
Il a fallu 14 saisons et 180 courses pour que Grünenfelder tienne enfin son jour de gloire. Jusqu'ici, le skieur d'Elm avait dû se contenter d'accessits (4 fois 3e). Mais le plus souvent, c'est dans l'ombre de ses leaders qu'il alignait les courses. Anti-star par excellence de l'équipe de Suisse, il n'avait trouvé un sponsor "tête" pour cette saison que quelques jours avant de s'envoler au Canada.
D'un tempérament réservé, le frère des anciens coureurs Jürg et Corina n'avait pas non plus été aidé par la chance pour percer au grand jour. En descente à Bormio (It) en 2005, il avait course gagnée avant de chuter dans le schuss d'arrivée, échouant au 3e rang et se déchirant les ligaments internes du genou.
Dans le sillage du duo Grünenfelder-Janka, les Suisses ont signé un véritable carton dans l'Alberta. Décevant la veille en descente (9e), Didier Cuche est monté en puissance en prenant le 5e rang, tandis que Patrick Küng s'est classé 10e.
Surprise suisse de la descente de samedi avec sa quatrième place, la "slalomeur" Silvan Zurbriggen a confirmé qu'il tenait la forme de sa vie en vitesse en prenant la 9e place.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS