Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - La troisième tentative a été la bonne. Après les refus de Clarence Seedorf et Alessandro Del Piero, Christian Constantin est parvenu à convaincre un joueur du Calcio de terminer sa carrière en Valais.
Gennaro Gattuso, treize saisons et plus de 500 matches disputés sous les couleurs de l'AC Milan, a débarqué à Martigny fidèle à lui-même. "Je suis venu ici pour gagner et batailler contre le FC Bâle", a prévenu le rugueux milieu de terrain de 34 ans. "Tout ce que j'ai pu gagner auparavant ne compte plus. Je repars à zéro, je ne connais personne et j'ai tout à prouver. Je veux montrer que je suis toujours un champion et que je ne suis pas ici pour passer mes vacances."
Ses vacances, justement, Gattuso les a annulées pour commencer l'aventure sédunoise qui durera deux saisons. "Ma femme est verte de rage", a plaisanté le joueur calabrais. "Mais je suis un professionnel et c'est ma façon de le montrer à vous tous."
L'arrivée de l'ancienne idole de San Siro en Valais n'est pas due au hasard. Malgré une cascade d'offres venues d'Italie, du Qatar, d'Afrique du Sud et de Chine, Gattuso a avoué que Sion était la destination idéale pour sa vie de famille. "J'ai l'impression d'être dans un paradis ici, et je crois que c'est un lieu qui me convient car je ne suis pas loin de chez moi. J'ai toujours vécu à mille à l'heure et je crois que le moment est venu de me poser un peu. Je n'ai pas choisi Sion pour des raisons financières."
Le néo-Sédunois, qui souhaitait terminer sa carrière aux Glasgow Rangers - le club qui l'a révélé aux yeux des grands clubs européens - a toutefois dû se résigner. "J'ai rencontré ma femme là-bas, et il était logique que nous y retournions, mais les problèmes financiers du club ont rendu cette solution impossible."
Ce contrat avec le FC Sion, que le champion du monde 2006 a défini comme son dernier, a été signé en seulement deux jours. "Nous sommes allés manger ensemble, et il m'a prévenu qu'il n'était pas Andrea Pirlo", se souvient Christian Constantin. "Je lui ai répondu que j'ai besoin de toute son énergie. Gattuso est un joueur qui n'a jamais triché. Il donne toujours tout. La tête, les jambes, le coeur et la langue." Des qualités absolument nécessaires pour atteindre l'objectif du boss de Tourbillon.
"J'ai besoin de gagner le championnat pour me qualifier pour la Ligue des champions", a annoncé Constantin. "Pour y arriver j'ai besoin de Gattuso."

ATS