Toute l'actu en bref

Elle aurait pu être belle, mais cette saison 2016/17 de Super League aura été celle de bien des désillusions pour le FC Sion.

Une semaine après leur première défaite en finale de la Coupe de Suisse, les Valaisans ont laissé filer Lugano en Europa League lors du baisser de rideau du championnat.

Il fallait gagner et il fallait que Lugano perde. Lugano a bien perdu, 1-0 chez lui contre Lucerne. Mais Sion n'a pas gagné, tenu en échec 1-1 par des Grasshoppers qui ont égalisé en fin de rencontre, trois minutes après un but du jeune Quentin Maceiras (21 ans), grâce à un tir d'Andersen alors qu'il aurait fallu siffler une position de hors-jeu. Nicolas Jancevski, qui a remplacé l'arbitre Sébastien Pache (victime d'une défaillance physique pour son dernier match professionnel), a coûté cher au club valaisan. Environ trois millions de francs, la somme que garantit une participation à l'Europa League.

Extrêmement tendu à quelques pas de son entraîneur en partance Sébastien Fournier, Christian Constantin a décidément bu le calice jusqu'à la lie. On rappellera que cette saison avait commencé, pour Sion, par une première polémique sur l'arbitrage en déplacement à Bâle. Amère façon de boucler la boucle.

Mais, finalement, cette quatrième place finale est déjà un bon résultat pour cette équipe-là, à qui il manquait un peu de tout. Il convient alors de mettre les décideurs valaisans face à leur responsabilité, eux qui ont par exemple eu la "bonne" idée de traverser toute la saison avec une défense centrale titulaire composée de deux latéraux de formation (Zverotic et Ziegler)... Nouvelle et probable tabula rasa en vue du côté de Tourbillon dans les prochaines semaines.

Lugano regoûtera donc aux saveurs de la Coupe d'Europe en septembre, une première depuis... 1995/96, quand il avait atteint les 8es de finale de la Coupe de l'UEFA après avoir sorti l'Inter Milan. Les Tessinois avaient bien eu leurs chances entre-temps, sans jamais toutefois réussir à s'extirper des qualifications (en Ligue des champions 2001/02 et en Coupe UEFA 2002/03).

Le football n'a jamais été avare en paradoxes, mais là... Urs Fischer a donc dirigé pour la dernière le FC Bâle, avec lequel il vient de remporter le doublé Coupe-Championnat - après le titre lors de l'exercice précédent - en réalisant la meilleure saison de l'histoire de la Super League! Car le FCB, en gagnant 4-1 contre St-Gall, a établi trois nouveaux records dont celui du nombre de points: 86 (mieux que les 85 de 2003/04).

Bâle, c'est aussi la meilleure attaque jamais admirée depuis le passage à dix équipes, avec 92 buts (mieux que les 90 de 2009/10), et la différence de buts la plus favorable qu'on ait pu voir, avec +57 (mieux que le +54 de 2003/04).

Normal alors d'apprendre que les Rhénans ont été mis sur la voie du succès par Seydou Doumbia (doublé) lequel, avec 20 réalisations, a dépassé au finish le malheureux blessé Guillaume Hoarau (18/YB) pour devenir meilleur buteur de Suisse une troisième fois après 2009 et 2010 avec YB?

Ainsi s'en va Urs Fischer, après avoir soulevé le trophée remis par la SFL au Parc Saint-Jacques. Après avoir passé 71 des 72 journées de ses deux saisons sur les bords de la Birse à la première place du classement! Avec ce bilan: 52 victoires, 13 nuls et 7 défaites. Dur à avaler quand même...

A Berne, Lausanne-Sport a conclu sa pénible saison sur une dix-neuvième défaite (pour neuf victoires seulement), 2-0 contre Young Boys. Le club vaudois et son entraîneur Fabio Celestini en premier lieu ne manqueront pas de travail d'ici à la reprise en juillet.

Vaduz a pour sa part dit adieu à la Super League en s'inclinant chez lui 3-1 face à Thoune.

ATS

 Toute l'actu en bref