Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Bâle a fait en sorte de ne pas laisser s'éteindre la faible lueur d'espoir qui lui reste en s'imposant 3-0 contre le FC Zurich, en match à rattraper de la 24e journée de la Super League.

L'équipe de Raphaël Wicky accuse treize longueurs de retard sur le leader Young Boys alors que vingt-quatre points sont encore en jeu.

Bien sûr, avec un tel retard sur un YB qui ne faiblit pas, arracher un neuvième titre consécutif tiendrait du miracle. Mais comme le sport a écrit une bonne partie de sa légende à l'encre des plus invraisemblables retournements de situation, les Bâlois auraient tort d'abdiquer avant que les mathématiques ne les placent devant l'inéluctable.

Ainsi cette victoire acquise contre le FCZ est en mesure de galvaniser le vestiaire rhénan. Pas de panne de courant cette fois-ci au Parc Saint-Jacques (ce qui avait provoqué le renvoi de la partie le 3 mars) et un éclair de lumière collectif, à la 16e, qui a mis Bâle sur la bonne voie. Un long décalage de Zuffi vers la gauche puis un ballon qui transite par Riveros, Stocker, Ajeti et, finalement, encore Riveros: une belle ouverture du score acquise aussi quand même un peu grâce à un Brecher qui n'aurait pas dû être battu sur ce tir dans un angle très fermé.

Un gardien qui n'a pas non plus été flamboyant à la 71e sur le 2-0 signé Stocker (son premier but depuis son retour en Suisse). Le 3-0 a été marqué à la 84e par van Wolfswinkel, lequel était muet depuis le... 27 septembre et son penalty contre Benfica en C1 et la... 7e journée le 9 septembre en championnat. Le FCB recevra Lausanne-Sport dimanche tandis que, dans le même temps, YB accueillera Zurich.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS