Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Super League: pas de vainqueur dans le duel des Romands

Neuchâtel Xamax et le FC Sion se sont neutralisés (1-1) lors de la 10e journée de Super League.

Victorieux la semaine passée à Lucerne (3-1), Murat Yakin n'est pas parvenu à remettre ça. Avec le même onze de base, l'entraîneur sédunois a visé la stabilité avec ce système en 3-4-3 (ou 5-2-3 sans ballon) reconduit.

Ce n'est probablement pas par hasard que Michel Decastel s'est calqué sur lui. L'organisation neuchâteloise était en effet la même que celle de son adversaire. Et pendant longtemps, ces deux semblables se sont annulés.

L'effet miroir a ainsi accouché d'une opposition stérile. Seule une inspiration de classe pouvait renverser son destin. Celle-ci est venue de Bastien Toma. Le jeune (19 ans) milieu sédunois a trouvé une passe fabuleuse pour transpercer le très replié bloc xamaxien. Lenjani n'a eu plus qu'à remporter son duel devant Walthert pour donner l'avantage à Sion (29e).

On aurait pu penser que la rigueur de Yakin suffirait pour que les Valaisans conservent cet avantage. Mais il a bien fallu constater que sa défense à trois composée de Raphael, Neitzke et Ndoye n'offre pas encore toutes les garanties. Tant est que, sur une rare belle combinaison neuchâteloise à une touche, Nuzzolo a pu égaliser à la 40e.

Mais Yakin est de ceux qui n'ont pas de problème à s'adapter. En passant en 4-4-2 à la pause, il a tenté de changer le cours de la partie. Et, par la force des choses, le Xamax entreprenant de la première mi-temps est devenu moins actif, laissant Sion maîtriser la rencontre.

Les Valaisans auraient même pu marquer. Notamment par Neitzke (76e) à la suite d'un coup franc de Kasami, mais Walthert a effectué un arrêt déterminant. Au final, il a sans doute manqué une part de folie pour trouver la solution et ramener les trois points. Cela aurait récompensé un Yakin proactif.

Dans les autres affiches du jour, les débuts de Fabio Celestini à la tête Lugano ont été difficiles. Face à Grasshopper, les Tessinois ont ouvert le score au Letzigrund par Bottani, avant d'encaisser deux buts.

Mais un ancien joueur de Celestini a été à l'honneur dimanche après-midi. Benjamin Kololli a inscrit les deux buts du FC Zurich à Thoune (2-2). Pas suffisant pour le FCZ, qui abandonne sa deuxième place au FC Bâle.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.