Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les probabilités de voir Maurizio Jacobacci sur le banc du FC Sion à la reprise sont extrêmement faibles.

Le club estime que les prétentions salariales de l'entraîneur sont bien trop élevées et une impasse semble se dessiner entre les deux parties, reconnaît le président Christian Constantin.

"Honnêtement, je vois mal ce que l'on peut faire, les positions sont trop éloignées..." Christian Constantin, "même si en football, rien n'est jamais définitif", ne croit pas vraiment qu'un accord puisse être trouvé et a déjà "ouvert d'autres fronts". "En l'état, poursuit-il, je cherche d'autres solutions."

Le président affirme à l'ats avoir formulé une offre "qui multipliait le salaire" que Jacobacci percevait cette saison. Le boss s'interroge alors sur les motivations réelles du technicien bernois, qui a réussi à maintenir Sion en Super League en dépit d'une situation initiale très compliquée. "Je ne sais pas si Maurizio fait exprès de rendre la chose impossible, déclare Constantin. Peut-être a-t-il d'autres projets ailleurs. Mais ma sensation est qu'il déconne et qu'il rêve s'il pense qu'il peut obtenir ailleurs en Suisse le salaire que je lui ai proposé."

Maurizio Jacobacci n'a pour l'heure pas répondu aux appels de l'ats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS