Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Geoffrey Bia joue les pompiers de service.

Le Belge du FC Sion a permis à son équipe, d'un astucieux coup franc bien tiré, de faire match nul 1-1 contre Saint-Gall lors d'un match à rattraper de la 20e journée de Super League. Mais, comme dimanche face à Thoune (victoire 2-1 arrachée), les Valaisans ont tout sauf convaincu.

Bia, qui avait terrassé Thoune dans les arrêts de jeu dimanche, a frappé à la 72e en profitant d'une anticipation malheureuse du portier Daniel Lopar. Les Brodeurs avaient eux aussi bénéficié d'une mauvaise inspiration du gardien adverse, Andris Vanins ratant complètement sa sortie pour offrir à Aleksic l'ouverture du score après une minute et demi de jeu seulement.

Sion a eu le ballon mais Sion n'a presque jamais su quoi en faire. Les Sédunois avaient l'occasion de revenir à deux longueurs de la troisième place des Grasshoppers, ils devront aborder l'ultime tour de championnat avec un passif de quatre points de retard sur les Sauterelles.

Bien sûr, après avoir ramassé 6-0 contre Sion et 7-0 contre Young Boys, ne perdre "que" 4-1 face à Bâle (match en retard de la 23e journée) peut être vu comme une progression. Mais Lugano offre actuellement un visage qui ne fait ni honneur à l'histoire du club, ni au football tessinois sans son ensemble.

La "chance" de Zdenek Zeman et de ses joueurs - tous plus dépassés les uns que les autres, le coach compris - a peut-être été d'affronter un FCB qui n'avait pas plus faim que cela. Du moins pas autant que Sion et YB. Après avoir inscrit quatre buts en première mi-temps (Bjarnason/10e, Samuel/13e, Delgado sur penalty/22e et Itten/44e), les Rhénans ont clairement levé le pied.

Ils n'ont pas insisté, tirant le frein à main et jouant à un rythme très faible. Sans doute est-ce pour cela que Culina a pu marquer à la 47e une réussite que personne n'osera décemment qualifier de but de l'honneur.

Le club tessinois se retrouve donc désormais à la dernière place du classement, à égalité de points avec Vaduz mais largement déficitaire sur le plan de la différence de buts. Bâle, lui, a porté son avance en tête sur YB à dix-huit longueurs. Il manque mathématiquement onze points à Urs Fischer et Cie pour fêter un septième titre consécutif.

ATS