Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

S'il n'est pas encore "guéri", le FC Bâle va mieux. Cinq jours après son premier succès en Super League, la formation de Marcel Koller a réussi une superbe opération sur la scène européenne.

Les Rhénans se sont imposés 1-0 à Arnhem face au Vitesse en match aller du troisième tour préliminaire. En revanche, tout espoir est enterré pour le FC Lucerne, battu 4-0 au Pirée par l'Olympiakos.

Le FC Bâle a forcé la décision à la 93e minute sur une réussite de Ricky Van Wolfswinkel. Lancé par Luca Zuffi, l'ancien joueur d'... Arnhem n'a pas tremblé devant le gardien Eduardo pour marquer ce but qui vaut de l'or. Même si ce succès est flatteur, il ne s'apparente pas à un hold-up. Après un début de rencontre "compliqué" dans un dispositif qui avait réservé une place en ligne médiane au Colombien Balanta, les Rhénans ont, au fil des minutes, su, en effet, se donner de l'oxygène pour, au final, frapper avec une très grande efficience.

Jonas Omlin décisif

Marcel Koller peut, toutefois, remercier son gardien. A la 2e minute, Jonas Omlin a réussi une parade décisive devant le Slovène Tim Matavz. Sans la prouesse du transfuge du FC Lucerne, le FCB aurait été au tapis d'entrée de jeu. Aurait-il été capable de se relever ?

Par rapport au naufrage contre le PAOK Salonique la semaine dernière, le FC Bâle a retrouvé une certaine rigueur sur le plan défensif. Il le doit à l'assurance d'Eray Cümart qui ne va pas tarder à s'imposer comme le patron de l'axe central. Le poids de son absence risque d'ailleurs d'être cruellement ressenti ce dimanche en championnat face au FC Sion, dont il fut, ne l'oublions pas, ce printemps l'un des grands artisans de la "remontada".

Lucerne dépassé

Le FC Lucerne n'était, pour sa part, pas taillé pour la Ligue Europa. La formation de René Weiler n'a pas existé au Pirée. Menée 3-0 après 36 minutes de jeu, elle a vite compris que son parcours s'arrêtera à ce stade du troisième tour préliminaire. Ses lacunes défensives n'ont pas pardonné face à un tel adversaire. Abandonné par ses coéquipiers, le pauvre Mirko Salvi a fait ce qu'il a pu pour que l'addition reste malgré tout dans le domaine du raisonnable. Oui, un 4-0 au Pirée pour un FC Lucerne aussi faible n'est finalement pas cher payé.

La saison dernière, Markus Babbel, alors en charge de la première équipe, avait pratiquement fait une impasse sur ce tour préliminaire de l'Europa League pour privilégier le début de la Super League. Cet été, il n'y a eu aucune impasse de la part de René Weiler. Mais la barre était placée beaucoup trop haute pour une équipe qui risque encore de vivre des heures difficiles dimanche lors de la venue des Young Boys.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS