Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - Le groupe bancaire Royal Bank of Scotland (RBS) va supprimer 3500 emplois au Royaume-Uni, a annoncé ce jeudi le syndicat Unite après une rencontre avec la direction. La RBS est contrôlé à plus de 80% par l'Etat britannique depuis la crise financière.
La banque, une des quatre premières du pays, a justifié en partie cette décision par la restructuration de ses activités imposée par l'Union européenne en échange des aides publiques dont elle a bénéficié pendant la crise.
Pour satisfaire Bruxelles, RBS a notamment cédé en juillet 318 agences situées au Royaume-Uni à la première banque espagnole, Santander.
"La suppression de postes est la tâche la plus difficile dans la reconstruction de RBS", a expliqué la banque dans un communiqué, tandis que le syndicat Unite comparait la situation des salariés de la banque à un "film d'horreur".
Plus de 23'000 postes supprimés depuis 2008Une porte-parole de RBS a précisé à l'AFP que cette nouvelle restructuration portait à 23'100 le nombre d'emplois supprimés dans le groupe depuis son sauvetage par l'Etat à l'automne 2008, en grande majorité au Royaume-Uni. Après cette mesure, le groupe emploiera encore quelque 160'000 personnes.
Comme sa rivale Lloyds Banking Group (LBG), la banque a reçu des milliards de livres de l'Etat pour éviter la faillite et appartient désormais au contribuable britannique à hauteur de 83%.
Le syndicat Unite s'est insurgé contre la nouvelle suppression de postes, venant d'une entreprise qui doit sa survie à l'Etat et qui s'ajoute aux déboires d'un secteur où les restructurations se sont multipliées depuis la crise financière.
"L'ampleur des suppressions de postes annoncées dépasse l'entendement", et "c'est une pilule particulièrement amère pour les salariés de RBS", a réagi Rob MacGregor, un responsable du syndicat. Selon lui, une partie des nouveaux postes supprimés vont être délocalisés "en Extrême-Orient, en Inde et aux Etats-Unis".
Unite a également souligné que RBS avait annoncé il y a seulement trois semaines avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre, après avoir essuyé de lourdes pertes durant la crise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS