Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président de la Catalogne, le nationaliste Artur Mas, a convoqué mardi des élections régionales anticipées pour le 25 novembre. Il a annoncé que "l'heure est venue d'exercer son droit à l'autodétermination" pour cette région espagnole engagée dans un bras de fer avec Madrid.

Ce scrutin se tiendra en effet dans un contexte de renaissance du nationalisme catalan qui inquiète Madrid. Artur Mas s'est exprimé en catalan devant le Parlement régional lors d'un discours fleuve d'une heure et demie. "Le Parlement qui sortira des urnes aura une responsabilité historique", a-t-il ajouté après avoir annoncé les élections deux ans avant la date prévue.

"Il faut bien écouter le peuple", a ajouté ce dirigeant, un nationaliste modéré de droite, rappelant la manifestation monstre en faveur de l'indépendance qui avait envahi les rues de Barcelone le 11 septembre, jour de la Catalogne.

"Si la Catalogne était un Etat..."

C'est fort de cette mobilisation qu'Artur Mas s'était présenté à Madrid la semaine dernière pour réclamer au chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, une plus grande autonomie budgétaire. Mais Madrid lui avait opposé une fin de non recevoir.

"Le pacte budgétaire n'a pas été vu hors de Catalogne comme une solution, mais comme un problème", a lancé Artur Mas mardi. "Si la Catalogne était un Etat, nous serions parmi les 50 pays les plus exportateurs du monde", a-t-il affirmé, indiquant que la région était "la première économie exportatrice" d'Espagne.

Ancien moteur économique du pays, la Catalogne, peuplée de 7,5 millions d'habitants, est désormais la région la plus endettée du pays, avec une ardoise de presque 44 milliards d'euros, soit 22% de son PIB. Elle a dû se résoudre fin août à demander une aide financière de 5 milliards d'euros à un fonds d'aide mis à disposition des 17 régions par l'Etat central.

Mais selon le gouvernement catalan, les problèmes financiers proviennent en grande partie du système de répartition des recettes fiscales entre les régions espagnoles. Une plus grande autonomie permettrait une levée de l'impôt.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS