Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'impact sur le nombre de morts chez les personnes âgées lié à la chaleur commence à s'amoindrir: durant la troisième semaine de juillet, la Confédération a enregistré 11% de décès en plus par rapport aux valeurs usuelles, contre 21 et 15% les deux premières semaines.

L'Office fédéral de la statistique (OFS) a enregistré 1087 décès chez les personnes âgées de plus de 65 ans, soit 104 de plus que les valeurs moyennes observées pour la même période les années précédentes, selon les chiffres publiés mardi. Cette surmortalité est un effet de la canicule observée simultanément.

La Suisse a été frappée par deux vagues de chaleur durant le mois de juillet, soit du 1er au 7 et du 15 et 22. La deuxième a pris fin la semaine dernière, balayée par une masse d'air moins chaud et de fortes averses.

Ces précipitations ont mis fin à une période anormalement longue de sécheresse - un mois exactement. Il n'avait plus véritablement plu depuis le 22 juin. Selon les météorologues, un tel phénomène n'arrive pas tous les ans ni même tous les dix ans.

Il n'y a pas eu de sécheresse aussi longue depuis 2003. Normalement, une période sans pluie dure entre dix et douze jours.

L'accalmie est la bienvenue pour les organismes les plus fragiles. La surmortalité devrait continuer à fléchir au cours des prochaines semaines.

ATS