Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les températures anormalement élevées du Rhin provoquent une surmortalité de poissons, comme ici à hauteur de Schaffhouse.

KEYSTONE/MELANIE DUCHENE

(sda-ats)

A 27,6 degrés, l'eau du Rhin provoque une surmortalité de poissons dans la région de Schaffhouse. Les autorités des cantons riverains espèrent que la situation de 2003 ne se répétera pas. La Fédération suisse de pêche s'inquiète aussi pour les cantons du Plateau.

Une tonne d'ombres morts a déjà été repêchée dans le Rhin, a indiqué lundi devant les médias réunis à Neuhausen am Rheinfall (SH) l'Administration des pêches du canton de Schaffhouse. A peu de distance de là, à hauteur de Lindli, les cadavres de poissons dérivent à la surface du fleuve.

Les mesures de sauvetage prises jusqu'ici s'avèrent insuffisantes. Les températures sont tout simplement trop élevées. Le tronçon entre la partie inférieure du lac de Constance et les chutes du Rhin est le plus affecté.

Facteur de stress

Or cette zone abrite une importante population d'ombres communs, explique la Fédération Suisse de Pêche (FSP). Des températures de l'eau de plus de 20 degrés représentent un facteur de stress pour cette espèce. Dès 23 degrés, cela devient critique. A 25 degrés, surtout pendant de longues périodes, c'est un arrêt de mort.

Les eaux du Rhin atteignent actuellement par endroits jusqu'à 27,6 degrés. Pour éviter de déranger inutilement la faune fluviale, une passerelle en bois surplombant les chutes du Rhin, en-dessous de laquelle les poissons ont trouvé refuge, est actuellement fermée aux visiteurs.

Ailleurs, à Ellikon am Rhein (ZH), des bassins d'eau froide ont été aménagés dans des abreuvoirs pour vaches pour accueillir les poissons. Mais certaines espèces locales n'ont pas été épargnées. Dans la commune zurichoise de Rheinau, on a retrouvé des anguilles mortes.

Critiques aux pêcheurs allemands

Plusieurs de ces mesures avaient été développées suite à l'été caniculaire de 2003, où près de 90% de la population d'ombres avait péri. "Nous avons fait tout ce qui est en notre pouvoir", a déclaré Samuel Gründler de la FSP.

L'organisation s'en prend par ailleurs aux pêcheurs allemands du lac de Constance, qui ne sauvent pas les poissons, mais les capturent de manière ciblée. Elle dénonce ces pêcheurs professionnels qui "capitalisent impitoyablement sur la situation actuelle", écrit la FSP.

Dans de nombreux cantons du Plateau, des pêches de sauvetage ont déjà été réalisées. Dans pareils cas, les gardes-pêche ou les pêcheurs doivent sauver les poissons des cours d'eau en voie d'assèchement pour les "reloger" ailleurs.

Plus en aval, à hauteur de Bâle notamment, aucune mort massive de poisson n'a été observée. Des "patrouilles" de pêche sont à l'oeuvre pour surveiller la situation. La semaine passée, des tronçons entiers du fleuve ont été fermés afin protéger les poissons stressés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS