Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Philippines se trouvent dans le Triangle de corail, considérée comme la zone la plus riche au monde en terme de biodiversité marine.

KEYSTONE/EPA/DENNIS M. SABANGAN

(sda-ats)

Des dizaines d'espèces de poissons ont disparu ou risquent de disparaître des eaux philippines en raison de la surpêche, affirment vendredi l'ONG écologiste Haribon et l'Université de Newcastle. En cause, la demande grandissante des restaurants et de la Chine.

Dans une nouvelle étude qui a impliqué plus de 2600 entretiens avec des pêcheurs philippins, Haribon et l'Université britannique de Newcastle avancent que 59 espèces de poissons récifaux ont disparu depuis les années 1950.

L'archipel se trouve dans le Triangle du corail, une zone qui englobe aussi l'Indonésie, la Malaisie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et qui est considérée comme la plus riche au monde en terme de biodiversité marine.

Population multipliée par 5

La surpêche, en raison de la demande grandissante des restaurants, est la principale raison du déclin de la ressource, explique Gregorio Dela Rosa, biologiste marin au sein de Haribon.

La population des Philippines a été multipliée par cinq depuis les années 1950 pour se chiffrer aujourd'hui à 100'000 habitants.

M. Dela Rosa observe en outre que l'explosion de la demande chinoise pèse également sur les marchés locaux. "L'impact est énorme, car la plupart des poissons sont exportés vers la Chine, mais aussi Singapour et Hong Kong", explique-t-il.

Illégale, la pêche au cyanure et à la dynamite n'est plus aussi répandue qu'avant. Mais elle continue selon l'étude d'être pratiquée et d'avoir des conséquences dévastatrices pour les stocks de poissons.

ATS