Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Orateur de la Fête nationale cette année au Grütli, le conseiller national Antonio Hodgers (Verts/GE) n'a jamais foulé la mythique prairie de Suisse centrale. Arrivé en Suisse avec sa mère comme réfugié, le président du groupe des Verts aux Chambres fédérales se dit "surpris, ému et bien sûr honoré" par cette invitation.

Il trouve "extrêmement suisse" qu'on choisisse quelqu'un avec son parcours pour prononcer le discours du 1er Août au Grütli. "Je pense que les organisateurs cherchaient un jeune politicien puisque cette année Pro Juventute fête ses 100 ans", déclare Antonio Hodgers dans une interview au "Matin Dimanche".

Contrairement à la France où c'est toujours le président qui s'exprime le 14 juillet, en Suisse on opère un tournus. On intègre dans la liste un Genevois d'origine étrangère et d'un parti minoritaire, relève-t-il.

Une première pour les Verts

C'est la première fois qu'un Vert est convié sur le Grütli, précise le conseiller national, qui voit "ce tournus dans les honneurs comme la volonté d'intégrer tout le monde, comme la Suisse ouverte dont je me revendique". De la Suisse, Antonio Hodgers n'aime pas en revanche "ce sentiment de vouloir se satisfaire de notre bien-être alors qu'autour de nous cela ne va pas bien".

Et le président du groupe parlementaire écologiste d'ajouter que "la crise en Europe, comme en Grèce, flatte même notre ego en provoquant une satisfaction parfois perverse liée à un complexe de supériorité. Alors qu'être plus concernés par les autres nous rendrait plus forts".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS