Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Déjouant les pronostics, Roger de Weck a été nommé directeur général de la SRG SSR idée suisse. Né à Fribourg en 1953, il succédera à Armin Walpen le 1er janvier 2011 à la tête de l'entreprise de radio et télévision publique, déficitaire depuis quelques années.
Journaliste, homme de presse et de lettres réputé des deux côtés de la Sarine, Roger de Weck n'est pas affilié à un parti politique. Ce père de famille domicilié à Zurich a notamment été rédacteur en chef de l'hebdomadaire allemand "Die Zeit" et du quotidien alémanique "Tages-Anzeiger". Il préside l'Institut de hautes études internationales et du développement à Genève.
Une de ses missions prioritaires sera de redresser les finances de la SSR, dans le rouge depuis quelques années. Pour l'exercice en cours, le déficit est évalué à 75 millions de francs.
"La période s'annonce difficile et il y aura un nombre d'embûches à éviter. J'entends mener la tâche qui me sera impartie avec respect, détermination et précaution", a déclaré le futur directeur.
Roger de Weck devra aussi mettre ses forces dans un travail de lobbying. Il lui faudra convaincre le Conseil fédéral d'accorder des moyens supplémentaires à la SSR, sans quoi des chaînes risquent de passer à la trappe.
Le directeur général devra aussi accompagner une importante réforme structurelle, en particulier la création d'une nouvelle entité qui réunira dès janvier la télévision et la radio alémanique. Cette réorganisation déjà effective en Suisse romande, au Tessin et dans la région romanche, verra la suppression d'une centaine d'emplois d'ici 2014, surtout via des départs naturels.
A la tête de la SSR, Roger de Weck touchera un salaire équivalent à celui de son prédécesseur, soit près de 550'000 francs, prime au mérite et biens matériels inclus. Pas moins de 157 personnes ont postulé à ce poste.
Plus de 6100 personnes travaillent pour la SRG SSR idée suisse, pour un équivalent de 4800 emplois à plein temps. L'entreprise propose huit chaînes de télévision et 18 de radio. Son chiffre d'affaires représente 1,6 milliard de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS