Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le père avait découvert que l'enfant n'était pas de lui et avait dit qu'il ne payerait plus la pension (photo symbolique).

/AP NY/Dima Gavrysh

(sda-ats)

Une mère qui avait tenté de vendre son fils de 19 mois sur un site internet a été condamnée en Afrique du Sud à cinq ans de prison avec sursis. Elle sera placée en résidence surveillée pendant trois ans, a indiqué jeudi le ministère public.

La jeune femme sud-africaine de 20 ans avait plaidé coupable devant le tribunal de Pietermaritzburg , dans la province du KwaZulu-Natal, qui l'a condamnée mercredi pour "trafic d'êtres humains". Elle a écopé de cinq ans de prison avec sursis, alors qu'elle encourait la prison à vie ou une amende maximum de 100 millions de rands (plus de 7 millions de francs).

Pas vraiment du trafic d'enfants

"Le juge a estimé qu'elle n'avait pas l'intention de faire à proprement parler du trafic d'enfants", a déclaré à l'AFP la porte-parole du parquet du KwaZulu-Natal, Natasha Ramkisson-Kara.

La jeune mère"a expliqué que le père de l'enfant avait découvert, en faisant un test de paternité, que le bébé n'était pas de lui", a-t-elle ajouté. "Il lui a dit qu'il n'allait plus payer la pension pour l'enfant. Elle a alors décidé de mettre l'enfant en vente sur Gumtree", un site internet de petites annonces, pour la somme de 5000 rands (environ 320 francs), a-t-elle poursuivi.

Informée de l'annonce, la police a tendu un piège à la jeune femme. Un policier s'est fait passer pour un acheteur. Ils"se sont rencontrés à Pietermaritzburg à un fast-food. Elle a donné l'enfant et pris l'argent, et a ensuite été arrêtée", a ajouté Natasha Ramkisson-Kara. L'enfant a été confié aux services sociaux.

ATS