Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Jurassiens se rendent aux urnes dimanche pour le second tour de l'élection au Gouvernement. Six candidats, dont deux ministres sortants, se disputent cinq sièges. L'enjeu est de savoir si le Parti chrétien-social indépendant (PCSI) récupère le siège perdu en 2010.

La réélection du ministre socialiste Michel Thentz, qui a terminé à une décevante 6e place le 18 octobre, n'est pas assurée. Elu en 2010, il est chahuté au sein de son propre camp. La principale menace vient du candidat du PCSI David Eray.

Seul Franc-Montagnard en lice, le candidat du PCSI a terminé à la 7e place lors du 1er tour, à 879 voix de Michel Thentz. David Eray peut récolter des voix aussi bien à gauche qu'à droite de l'échiquier politique.

Il bénéficie du soutien indirect de l'UDC qui souhaite que chacun des trois districts ait un représentant au gouvernement. Le PCSI espère que cette élection lui permettra de faire son retour à l'exécutif après l'éviction de Laurent Schaffter en 2010.

Confiance du PDC

Arrivé largement en tête lors du 1er tour, le PDC Charles Juillard est assuré d'être réélu dimanche. Le ministre des finances peut se prévaloir d'un bon bilan à la tête de son département. Il est aussi considéré comme l'homme fort du gouvernement.

Second candidat démocrate-chrétien en lice, Martial Courtet semble en mesure de figurer dans le prochain gouvernement grâce à la force électorale de son parti, première formation politique du canton du Jura. Agé de 39 ans, l'actuel président du PDC est le benjamin des six candidats.

Femme au gouvernement

Pour tenter de conserver ses deux sièges, le PS a lancé avec le ministre sortant Michel Thentz, Nathalie Barthoulot. Après sa 2e place au 1er tour, la directrice du Centre jurassien d'enseignement et de formation est assurée d'être élue. Elle bénéficie du soutien des Verts et de la gauche alternative, ainsi que des femmes.

Avec Jacques Gerber, le PLR espère occuper le siège laissé vacant par le départ de son ministre Michel Probst. Le chef de l'Office cantonal de l'environnement, arrivé 3e le 18 octobre, est quasi novice en politique puisqu'il n'a siégé qu'une année au Parlement jurassien.

Chacun pour soi

Tous les partis en lice pour ce second tour de l'élection au Gouvernement jurassien appellent leurs électeurs à voter en bloc pour leurs candidats afin d'éviter un éparpillement des voix. L'actuel Gouvernement jurassien compte 2 PDC, 2 socialistes et 1 PLR.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS